Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'art se veut pluriel                     L'art se veut pluriel
Sources (*) :              
Yves Michaud - "La crise de l'art contemporain - Utopie, démocratie et comédie", Ed : PUF, 1997, p57

 

Oberon Remix (G. Ba selitz, 2005) -

Avec la montée de la démocratie culturelle et esthétique, la notion d'une communauté de goût pourrait disparaître purement et simplement

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Les enquêtes d'opinion montrent un désintérêt du public pour l'art contemporain. Cela vaut pour le public populaire, mais aussi pour les "amateurs" ou les "connaisseurs", qui préfèrent généralement les valeurs reçues à l'art de recherche et de création. La consommation populaire s'oriente vers les programmes télévisés, les rythmes musicaux, les formes d'expression de soi, les recherches d'extase et les autres produits de l'industrie culturelle : musique de variété, cinéma, vidéo, danse, best-sellers, littérature plus ou moins standardisée, tourisme et voyages organisés. La culture s'est émiettée en fonction des groupes de consommateurs : culture jeune, culture branchée, culture banlieue, culture grand public, culture senior, etc...

On assiste à un double mouvement de différenciation : verticale (haut/bas) et horizontale (notre culture/la leur). Il n'y a pas de crise de la culture au sens où la culture serait détruite, mais parasitage de cultures différentes en concurrence. Désormais toutes les prétentions sont également recevables. Cette multiplicité est devenue une norme et une valeur. Jamais la société n'a été autant baignée de culture, mais jamais il n'a été aussi difficile d'en identifier les formes.

Le risque est qu'il n'y ait même plus le minimum de terrain commun permettant le débat, le conflit et l'échange. Pour qu'il y ait métissage et emprunt culturel, il faut des zones de contact. En l'absence de toute instance de définition de l'oeuvre d'art, de tout cadre de référence partagé, chaque groupe défend ses propres valeurs (p128). Le jugement esthétique est remplacé par un jugement de communauté qui peut s'attaquer à des oeuvres jugées offensantes, anti-religieuses, pornographiques ou injurieuses. C'est ainsi que le pluralisme démocratique peut conduire à la censure de l'oeuvre d'art.

 

 

L'élite culturelle n'est plus seule à avoir droit à la parole. Toutes les catégories sociales sont en compétition pour faire valoir leurs préférences. Les musées, qui sont entrés dans l'industrie des loisirs, sont devenus des zones de contact entre les parties de la culture.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

MichaudYves
ArtMultiple

GG.LGG

T.lebeau

Rang = O
Genre = MK - NG