Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Didier Anzieu                     Didier Anzieu
Sources (*) :                
Didier Anzieu - "Le Moi-peau -", Ed : Dunod, 1995,

Le Moi-peau (Didier Anzieu, 1995, réédition d'un texte de 1985)

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

p1 : Préface à la 2è édition

 

I. Découverte.

p25 : 1. Préliminaires épistémologiques.

p43 : 2. Quatre séries de données.

p57 : 3. La notion de Moi-peau

p67 : 4. Le mythe grec de Marsyas.

p77 : 5. Psychogenèse du Moi-peau.

 

II. Structure, fonctions, dépassement.

p93 : 6. Deux précurseurs du Moi-peau : Freud, Federn.

p119 : 7. Fonctions du Moi-peau.

p139 : 8. Troubles des distinctions sensori-motrices de base.

p147 : 9. Altérations de la structure du Moi-peau chez les personnalités narcissiques et les états-limites.

p161 : 10. Le double interdit du toucher, condition de dépassement du Moi-peau.

 

III. Principales configurations.

p183 : 11. L'enveloppe sonore.

p199 : 12. L'enveloppe thermique.

p203 : 13. L'enveloppe olfactive.

p213 : 14. La confusion des qualités gustatives.

p219 : 15. La seconde peau musculaire.

p227 : 16. L'enveloppe de souffrance.

p237 : 17. La pellicule du rêve.

p255 : 18. Résumés et compléments.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[La peau est un intermédiaire, un entre-deux dont le fonctionnement paradoxal étaye les différenciations psychiques]

[Un double interdit du toucher anticipe et prépare les autres interdits]

Le toucher est le seul des cinq sens externes à posséder une structure réflexive : ce qui touche est touché

Deux couches enveloppent le psychisme : un pare-excitation (externe) et un Moi-peau (interne), lequel est une interface où s'inscrivent les traces, indices, signaux et signes

Le Moi-Peau est une figuration par laquelle l'enfant, à partir de son expérience de la surface du corps, se représente comme contenant

Les huit fonctions du Moi-peau

Le Moi-peau peut se mettre au service de Thanatos : autodestruction de la peau et du Moi par auto-immunité

Fantasme originaire du masochiste : 1. une même peau appartient à l'enfant et à la mère; 2. l'accès à l'autonomie entraîne une déchirure de cette peau commune

Le centre du cerveau (cortex) est une pliure, une invagination située à la périphérie

La société actuelle favorise la prolifération de troubles limites entre névroses, psychoses et états narcissiques, qui reposent sur l'incertitude des frontières du moi

La peau est plus qu'un organe, c'est un ensemble d'organes différents sans lesquels la survie est impossible

Premier instrument et lieu d'échange avec autrui, la peau est, dans l'ordre organique comme dans l'ordre imaginaire, notre système de protection le plus originaire

L'interdit du toucher suppose acquise la séparation du dedans et du dehors, du familier et de l'étranger

Pour répondre aux bruits qui l'entourent, l'enfant prend appui sur un miroir sonore

"Noli me tangere" - Ne me touche pas - peut aussi se traduire : "Ne me retiens pas" (Le Corrège, 1522/23)

Trois problématiques du toucher sont citées dans les Evangiles : soins du corps (Marie de Béthanie), séduction sexuelle (Marie-Madeleine), preuve d'existence (Marie de Magdala)

Mythe de Marsyas : perdre son enveloppe sonore, c'est perdre sa peau

Le Moi-peau (Didier Anzieu, 1995, réédition d'un texte de 1985)

Bibliographie de Didier Anzieu

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
AnzieuParcours

AB.BIB

YYA.1995.Anzieu.Didier

Rang = YYA_AnzieuMoiPeau
Genre = -