Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Artaud écrit ses dessins                     Artaud écrit ses dessins
Sources (*) : Antonin Artaud               Antonin Artaud
Paule Thévenin - "La recherche d'un monde perdu", Ed : Gallimard, 1986, pp30-32

 

-

Images et mots

[Artaud écrit ses dessins comme des explosions verbales]

Images et mots
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Artaud commence à dessiner très jeune. Pendant sa période surréaliste, il se limite aux schémas de mises en scène et aux dessins de costume, car son médium à lui (contrairement à certains de ses amis comme Balthus), c'est l'écriture. Plus tard, lorsqu'il lance des sorts en 1937 depuis l'Irlande, il inscrit des signes sur les lettres. C'est un acte de magie noire, une nomination. Ce qui sort de lui (de sa bouche, de son corps, de sa rate ou de son foie) est un antique alphabet, des signes dispersés dans l'air qui se combinent et s'évanouissent, pas un dessin stricto sensu.

A partir du début de 1945, il multiplie les peintures et dessins. Dans les innombrables cahiers qu'il noircit, les dessins ne sont jamais séparés des textes. Leur fonction se rapproche de celle qu'il donnait au théatre : la profération de la voix, la déclamation, la conjuration. Il ne s'agit ni de dessin d'art, ni de représentation, mais d'un genre d'écriture spécifique (le dessin écrit) où les figures participent au flux continu, ombilical, auquel la vie d'Artaud est suspendue. Les phrases, les mots, les lettres ou les glossolalies occupent l'espace au même titre que les autres éléments. Frappant sur le billot qui était dans sa chambre, Artaud les profère à haute voix, syllabe par syllabe, pour que leurs sonorités aident, comme il dit, à la "compréhension" du dessin, pour que la résonance des mots redouble les effets de l'image.

Il serait dérisoire de vouloir les faire entrer dans une histoire de l'art ou de les comparer avec les dessins d'autres poètes ou écrivains. Ce sont des machines, des souffles, un verbe, une grammaire, une arithmétique, une Kabbale entière comme le dit Artaud. Ils sont indissociables de l'écriture.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Les dessins d'Artaud sont des déclamations faites pour nous alerter, des machines de guerre qui redoublent la résonance du texte

-

Le subjectile peut prendre la place du sujet ou de l'objet, mais il n'est ni l'un ni l'autre : c'est ce qui, dessous, n'est pas représentable

-

Artaud ne fait pas de l'art, mais fabrique des objets cultuels

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

TheveninPaule
ArtaudDessin

AA.BBB

ArtaudCheminements

DE.LDE

IVocalCheminements

JR.LER

JA_ArtaudDessin

Rang = SArtaud
Genre = -