Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Artaud                     Derrida, Artaud
Sources (*) : Ecrire dans la mouvance derridienne               Ecrire dans la mouvance derridienne
Jacques Derrida - "Forcener le subjectile", Ed : Gallimard, 1986, p66

 

Ceci est un miroir, tu es une phrase ecrite -

Derrida, le subjectile

On ne peut pas traduire une phrase d'Antonin Artaud en proposition

Derrida, le subjectile
   
   
   
               
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Une proposition se détache du discours. C'est un certain rapport de représentation entre le sujet, l'objet et le subjectile, qui fait la loi. Elle se rattache à une histoire, elle se pose comme la charte d'une constitution. Elle introduit des idées claires (latines dit Artaud), maîtrisables, mortes et terminées. On peut l'amadouer, la domestiquer.

La phrase d'Artaud charrie tout ce qui est incompatible avec la proposition. Il ne produit pas du discours, mais des pictogrammes. Chez lui l'intonation, le rythme, le dessin, la peinture, la couleur ou la théatralisation ne sont pas séparables de l'écriture verbale. Toute phrase est en mouvement, une protestation déstabilisante qui ne tolère aucune paroi, aucune limite, qui abolit les frontières entre les arts et travaille l'espace. Son oeuvre est un forçage de la langue naturelle qui devient folle et revient vers un état antérieur au langage, antérieur à la naissance même. Ce qui est in-né (non né), ce qui est incompatible avec la copule et le prédicat (relation objet/sujet), ce qui est glossolalique, avant la lettre, avant les mots, ce qui suspend la valeur représentative du langage, tout cela se forme chez Artaud en phrase intraduisible en proposition.

Non, cette phrase-là n'est pas d'Artaud, elle est juste destinée à amuser le lecteur.

 

 

- P. : Dans la définition que donne Jacques Derrida de la proposition, il y a le sujet, l'objet, et aussi le subjectile. Toute proposition est travaillée par le mot, la phrase, l'intonation, le geste et le timbre, et aussi par ce qui, dans le langage, relève de l'indication. C'est ce travail qui donne à la proposition, même logocentrique, sa force de percussion.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArtaud

FP.LEP

DerridaIdixa

PT.LPT

DerridaSubjectile

CR.LCE

VArtaudProposition

Rang = M
Genre = MK - NG