Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Simon Hantaï, hantise de la peinture                     Simon Hantaï, hantise de la peinture
Sources (*) :              
Georges Didi-Huberman - "L'Etoilement - Conversation avec Hantaï", Ed : Minuit, 1998, p11

 

Sans Titre (Simon Han tai, 1971) -

Se retirer dans le silence, se tenir en réserve par rapport aux médias, telles sont les exigences qui s'imposent au peintre pour rester exubérant et généreux

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

A partir de 1982, Simon Hantaï s'est retiré dans le silence. Depuis toujours, il se méfiait de la reconnaissance critique et institutionnelle, il refusait les exigences tyranniques du commerce de l'art. Pendant longtemps, il s'est opposé à toute exposition, publicité, publication, au risque de s'attirer la vengeance de la société du spectacle. Avec le pliage comme méthode, il a renoncé au calcul pictural, à la virtuosité technique, à la maîtrise des rapports entre figures et fonds. Son entêtement, son ascèse, étaient une façon d'exiger l'impossible. Mais ce refus de communiquer n'était-il pas un moyen de communiquer?

Hantaï n'était ni fou, ni romantique. Il n'était pas obsédé par l'expérience de l'aveuglement et de l'exil qu'il avait connue dans sa jeunesse. S'il avait choisi, pour cesser d'exposer, le moment où l'hommage devenait unanime, c'était par lucidité, pour des raisons qui tiennent à l'exigence de l'oeuvre.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DidiHuberman
HantaiParcours

RF.FFG

T.productivité

Rang = O
Genre = MJ - NA