Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Hantise de l'indiscernable                     Hantise de l'indiscernable
Sources (*) : Archi - écriture, archi - oeuvre               Archi - écriture, archi - oeuvre
Alfred Pacquement - "Henri Michaux", Ed : Gallimard, 2006, pp25-29

 

Mouvements (Henri Mi chaux, 1950) -

Peinture, écriture

Dans la peinture, se cherche le mouvement d'une autre écriture, non verbale, où le signe s'invente de toutes pièces

Peinture, écriture
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Michaux n'apprécie que la peinture dont la forme reste insaisissable et la ligne livrée à elle-même. Chaque fois, il part de la table rase. Il apprend à marcher. Il accumule les signes comme des pages d'écriture archaïques, des alternatives à ses propres textes. Ils émergent de l'obscurité, du fond noir, de la tache qui macule la feuille blanche, des propriétés des matières qu'il emploie (encre, aquarelle), de ses rêves ou de ses hantises. Les formes sont évanescentes, tirées du néant. Sont-elles vraiment des signes, ou des silhouettes humaines en voie de dislocation? Ici la forme humaine rejoint la forme abstraite. Les signes sont hors du temps et de l'histoire, infiniment changeants. Leur nombre est excessif, surabondant. Il les préfère aux mots, trop collants. Ils grouillent, ils se désintègrent au profit d'un chaos plastique.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Michaux
MichauxParcours

DE.LDD

ArchiOeuvreEcrit

JN.LLN

DamischEcrit

DE.LED

UPeintureSigne

Rang = QMichaux
Genre = MJ - NA