Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
L'art devient bavard                     L'art devient bavard
Sources (*) : La rhétorique revient!               La rhétorique revient!
Harold Rosenberg - "The De-definition of Art - La dé-définition de l'art", Ed : Collier Books, 1972, p32

 

-

[Les artistes ne peuvent renoncer à la qualité esthétique qu'en investissant massivement les catégories et les discours du système de l'art qu'ils prétendent dénoncer]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

En 1963, Robert Morris déclare solennellement qu'une de ses oeuvres, "Litanies" (ci-après en position couchée), renonce à toute qualité esthétique. C'est le cas de toutes sortes d'objets - boîtes, rochers, morceaux de caoutchouc ou lampes électriques, ou encore traces dans des champs (earthworks), images prises au hasard ou autres objets choisis par Morris, Donald Judd ou d'autres tenants de l'art conceptuel ou anti-formaliste. Ce courant se pose comme une alternative radicale au système de l'art.

 

 

Ces oeuvres invendables sont quand même vendues sous forme de dessins, diagrammes ou photographies. Elles font l'objet de documents et de mémentos et se présentent comme un dialogue avec l'univers. Elles sont décrites dans des revues d'art sous des noms divers comme Arte Povera (Germano Celant, 1969).

Aucun art ne dépend plus de la publication que celui-là. Les événements et matériaux déplacés par Michael Heizer prennent le statut d'art par les explications et commentaires qui en sont donnés. Les objets ne procurent aucun plaisir pour les sens et pourraient ne même pas être remarqués. Leur fonction n'est pas de séduire mais d'être une investigation de l'art, de la réalité ou du travail des artistes passés comme chez Frank Stella.

Les artistes se comportent comme des ordres mendiants à l'écart de la société, comme des puritains qui refusent le marché. Leur refus de l'esthétique ne les empêche pas de réinvestir tout le vocabulaire de l'art moderne. Le style des photos rappelle le surréalisme ou l'abstraction mathématique. La subordination de l'objet au concept ou au geste rappelle l'Action Painting. La forme géométrique du Land Art rappelle Morris Louis ou Barnett Newman.

L'art désesthétisé est une parodie de l'art. Il adopte les éléments formels de Rauschenberg ou Jasper Johns pour les transformer en processus physiques. Détachant l'acte de ses effets pratiques, il réinvestit l'ambiguïté, l'illusion et le détachement émotionnel de l'art. L'artiste y vend sa signature comme une relique. En entretenant son culte, il reproduit la fonction de l'esthétique.

----

Une large partie de l'art contemporain revient à une nouvelle forme de réalisme, c'est-à-dire d'académisme.

--------------

Propositions

--------------

-

Une oeuvre d'art contemporaine est une sorte de centaure mi-matériaux / mi-mots; sans les mots, les matériaux n'accéderaient pas au statut d'oeuvre

-

En art contemporain, un tabou interdit de définir un objet par ce à quoi il ressemble : une planche n'est pas une planche, un cube de plexiglas n'est pas un cube

-

Frank Stella est le peintre le plus professionnel de l'histoire de l'art : il n'invente pas de solutions, il illustre les problèmes avec pédagogie et talent décoratif

-

Avec son obsession pour le réel et la finition parfaite, une bonne partie de l'art contemporain contourne la modernité et prend la suite des académismes

-

Le peintre récupère toutes les voix, les siennes et celles venues d'ailleurs

-

Derrière l'usage impersonnel du hasard, du geste ou du matériau prévaut une tendance irrépressible à la rationalisation des pratiques de l'art

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rosenberg
ArtRhetorique

AA.BBB

VoixRhetorique

TD.LDD

FJ_ArtRhetorique

Rang = O
Genre = -