Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le moi se retire dans son art                     Le moi se retire dans son art
Sources (*) :              
Harold Rosenberg - "The De-definition of Art - La dé-définition de l'art", Ed : Collier Books, 1972, p102

 

Sans Titre-Gris clair rose sur brun (Marc Rothko, 1969) -

Rothko a effacé tout contenu à sa peinture, jusqu'à aboutir à une théologie négative, une mythologie sans mythe, une religion de l'inexprimable

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

La peinture de Rothko comme celle de son groupe d'amis est une sorte de marathon d'effacements successifs : l'anecdote, le dessin, le sujet, les personnages, l'horizon, jusqu'à aboutir à l'idéal d'un art absolu, détaché de toute association, n'évoquant que l'inexprimable. Pour lui la figure de l'absolu désincarné est un rectangle où trois ou quatre blocs de couleur recouvrent un fond. Paradoxalement cet absolu lui est personnel et n'est pas utilisable par d'autres. D'une peinture à l'autre, seul le volume, le ton ou l'expansion de la couleur varient.

Le spectateur est attiré dans une peinture dont toute matérialité semble dépassée. C'est une expérience religieuse, sacramentelle.

Rothko, avant son suicide, a fini par rejeter le monde et s'enfermer dans son atelier. Ses peintures tendant vers le noir ne pouvaient pas aller plus loin, sauf à se répéter, et il ne voulait pas sortir de son unique canevas, auquel il avait fini par s'identifier.

Il tendait vers un moi anonyme, sans mémoire, identifié à un héros, un saint ou un dieu qui ne pouvait être désigné. Tel était le drame auquel il faisait référence : se vider, se transcender pour échapper à la vie de tous les jours. Son point commun avec Van Gogh, c'est que sa tragédie peut susciter chez le spectateur un sentiment de beauté, un plaisir des couleurs.

 

 

- Pa. : C'est un "oui" à une croyance pure, une foi primordiale au sens où l'entendait Jacques Derrida.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rosenberg
RosenRothko

EE.LEE

W_effacement

Rang = NRothko
Genre = MJ - NA