Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Elie Faure - "Histoire de l'art - Art renaissant", Ed : Denoël - Folio, 1976, p47

 

Crucifixion de Saint Pierre - Assise (Cimabue, 1277-78) -

La fresque est faite pour fixer l'instant passionnel dans une matière solide : mur d'église ou méditation

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'Italie de la Renaissance nous a surtout parlé par la peinture. En Toscane, le langage naturel était la fresque. Par la netteté des tons et des contours, c'est elle qui s'adapte le mieux à l'atmosphère florentine et surtout à l'ampleur des murs et palais municipaux. Les vieux maîtres - de Cimabue à Giotto et Duccio - n'en ont pour ainsi dire pas connu d'autre, et la tradition s'est transmise, de Fra Angelico à Michel Ange.

La fresque doit être réalisée rapidement, quand le mortier encore humide peut saisir la couleur. Elle exige une préparation commune avec le maçon. Il faut attendre le bon moment - aux dernières heures de la nuit - et peindre sans hésitation ni repentir. Alors l'instant unique se prolonge. Il vibre et survit sur les murs.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FaureElie

W.fresque

Rang = Wfresque
Genre = A -