Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Fra Angelico, Annonciations                     Fra Angelico, Annonciations
Annonciation et perspective               Annonciation et perspective

 

Annonciation de l'armoire de la Santissima Annunziata (Fra Angelico, 1450-52) -

L'Annonciation est un moment dans une roue mystique [Annonciation de l'armoire de la Santissima Annunziata (Fra Angelico, vers 1451-52)]

   
   
   
                 
                       

logo

 

Il y avait dans l'église de la Santissima Annuziata de Florence, l'une des plus anciennes de la ville, une chapelle qui faisait l'objet d'un culte particulier, lié à un prodige intervenu en 1252. Les foules de pélerins venaient en grand nombre admirer une fresque qu'elles associaient à ce miracle (on croyait qu'elle avait été peinte par un ange). Pour protéger les dons de valeur et les ex-voto offerts à l'église, la congrégation des serviteurs de Marie (ou servites) a commandé en 1448 à Fra Angelico la décoration des volets mobiles d'une armoire. Ce fut longtemps l'oeuvre la plus visible et la plus connue de Fra Angelico. Il y a travaillé dans la dernière partie de sa vie, à partir de 1451 (en collaboration avec des assistants). L'oeuvre est complexe. Elle raconte en 35 scènes la vie de Jésus, des prophéties de sa naissance au Jugement dernier. Des citations de l'Ancien et du Nouveau Testament mettent en lumière le sens de chaque scène. Dans l'Annonciation ci-contre, on peut lire des citations du livre d'Isaïe (en haut) et de l'évangile de Luc (en bas), dont la formulation en latin apparaît comme presque identique.

 

 

La scène 1 de la série est une roue mystique. Elle se situe juste avant l'Annonciation (scène 2). Elle illustre la prophétie apocalyptique d'Ezéchiel (1,15-21), associée à son interprétation par le pape Grégoire le Grand. La roue intérieure porte les versets introductifs de l'Evangile de Jean : "Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Par lui tout a paru, et sans lui rien n'a paru de ce qui est paru". Curieusement, les deux citations sont en haut, et le rouleau du bas est vide [comme s'ils se référait au néant antérieur à la création). Le fait que le centre de la roue (Galgal) soit, lui aussi, vide, n'est pas sans rappeler la Cabale.

Didi-Huberman (in FADEF p251) fait remarquer que cette Annonciation respecte dans l'ensemble les lois de la perspective, mais avec des étrangetés. Tout au fond, près de la fontaine, dans l'encadrement de la porte, commence une perspective serrée de troncs de cyprès; mais au-dessus du portail il n'y a que deux masses de feuillage vert sombre. Sur le sol, la bande grise en retrait des deux personnages ressemble à un pan de peinture. La lumière ne s'y reflète pas de manière réaliste. Il en est de même pour le chemin qui se trouve derrière. C'est une tache de couleur qui n'indique pas une sortie du tableau, mais un mystère.

 

 

La scène se passe entre deux textes, deux lieux, deux temps, et mène à un chemin qui conduit vers la fin des temps.

---

Selon Daniel Arasse (LAI p19), le dispositif symétrique, centré, donnant sur une porte close, est repris d'un modèle né à Florence, qui aurait pour origine une Annonciation perdue peinte par Masaccio dans les années 1420.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Angelico
AngelicoAnnonciations

1450.GO.LLP

AnnonciationPerspective

EV.LEV

zi_AnonciationArmoireAngeliRang = YI
Genre = A -