Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Postulat de Greenberg                     Postulat de Greenberg
Sources (*) : Chaque art moderniste se veut pur               Chaque art moderniste se veut pur
Harold Rosenberg - "The De-definition of Art - La dé-définition de l'art", Ed : Collier Books, 1972, p164

 

Les forces de la rue (Umberto Boccioni, 1911) -

La réduction esthétique de l'art moderne met en oeuvre les idéaux du monde industriel et machinique : ajuster exactement les moyens à leurs fins

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le fonctionnalisme a éliminé la décoration dans l'architecture et les produits industriels. Le même principe de réduction à l'essentiel a été appliqué dans l'art du 20ème siècle : ramener la peinture à la couleur, la sculpture à l'espace, la poésie aux mots ou aux syllabes. Une peinture réduite à son minimum est une machine qui convertit la peinture en art. Dans l'Hommage à New York présenté au MOMA au printemps 1960, Tinguely présente une machine qui s'autodétruit. Dans un fracas de roues, poulies, moteurs et fumée, l'oeuvre réussit à ne plus exister. Ce qui reste de la performance est distribué aux spectateurs. Une machine qui ne sert à rien ne peut que se suicider.

De nombreuses oeuvres futuristes (Boccioni), dadaistes (Duchamp ou Schwitters), surréalistes (Ernst ou Picabia) ou constructivistes (Tatline) prennent la machine pour modèle. C'est le cas aussi des mobiles d'Alexandre Calder ou des oeuvres de César qui réduisent la machine à ses matières premières. Le développement des technologies inspire une esthétique machinique : clarté, impersonnalité, réduction de l'environnement à ses composants simples.

 

 

Mais paradoxalement, ce sont les nouveaux matériaux qui se démodent le plus vite. La technologie la plus avancée ne peut pas conduire l'art à de nouveaux royaumes. L'esthétique sous-jacente est statique. Dans un musée, la machine n'a pas d'autre choix que de se détruire elle-même.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rosenberg
GreenbergPostulat

GE.LGE

ProModernisme

DM.LMM

U.machinisme

Rang = PMachine
Genre = MR - IB