Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
L'art ne prétend pas au vrai                     L'art ne prétend pas au vrai
Sources (*) : Le sensible en art est politique               Le sensible en art est politique
Jacques Rancière - "Le spectateur émancipé", Ed : La Fabrique, 2008, p54

 

-

L'art critique sépare

[Pour préserver la démarche critique en art, il faut dénouer son lien traditionnel avec un horizon d'émancipation]

L'art critique sépare
   
   
   
Jacques Rancière Jacques Rancière
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

En montrant des images qui révèlent la violence ou l'exploitation, l'artiste critique veut faire honte au spectateur, dénoncé comme complice de cette violence. Mais en se positionnant comme artiste, en participant à des expositions, ne se fait-il pas lui-même complice de ce qu'il dénonce? Il ne fait que répéter des schèmes connus et largement consensuels. Même l'autocritique ne change pas fondamentalement sa posture. Il vise une prise de conscience, mais il est incapable d'agir sur les conditions qui l'ont fait naître. Il peut rester un artiste critique tout en étant logé au coeur du système. Il peut répandre son savoir désenchanté de la marchandise, en multiplier les signes tout en restant un rouage obéissant de la même machine. La loi de la domination s'empare des forces qui prétendent la contester. Le dénonciateur est doublement coupable : il est complice, et il est lui-même l'un des facteurs de l'équivalence marchande.

Cet argumentaire doit-il conduire à renoncer à la critique? Non, mais à la transformer. L'émancipation ne doit plus être considérée comme la réappropriation d'un bien perdu, que l'artiste pourrait connaître ou révéler mieux qu'un autre. Etant lui-même un acteur du système, l'artiste n'en dit pas la vérité. Il participe comme les autres à un partage égalitaire du sensible, avec ses discordances et ses dissensus. Il ne s'agit pas pour lui de dénoncer les tromperies et les illusions, mais de contribuer à la démultiplication des expériences vécues.

Dans l'ancien modèle critique, le consommateur était un individu submergé par un flot de marchandises et d'images. Il était présenté comme la victime d'un excès de stimuli, incapable de maîtriser cette abondance, aliéné à des appétits qu'il était inapte à dire et à penser. C'est pourquoi l'intellectuel ou l'artiste devait le faire pour lui. Mais l'émancipation du régime esthétique ne répond pas à ce modèle : elle démantèle le vieux partage du sensible et ouvre à des rencontres inédites, des expériences non prévues par la répartition sociale des tâches. Il ne s'agit plus de faire prendre conscience de la réalité à des hommes et des femmes dépassés ou de soigner des incapables, mais d'endosser la transformation qui fait survenir des scènes nouvelles n'importe où, n'importe quand, le nouveau partage social qui reconfigure le paysage du perceptible et du pensable.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'artiste critique se propose toujours de produire le court-circuit et le clash qui révèlent le secret caché par l'exhibition des images

-

Aujourd'hui la critique en art est paradoxale, car l'artiste fait partie de ce qu'il dénonce

-

L'art critique pérennise un monde où la transformation des choses en signes redouble l'excès des interprétations et fait s'évanouir toute résistance des choses

-

L'émancipation n'est pas un triomphe du vrai sur l'illusoire, mais un nouveau partage social et esthétique des expériences vécues inédites de tout un chacun

-

En reproduisant des schèmes interprétatifs déjà existants, l'art critique finit par tourner sur lui-même en une rhétorique ou une machinerie indiscernable de celle qu'il critique

-

Il n'y a aucun secret caché dans l'image ni dans la machine, mais des scènes de dissensus susceptibles de survenir n'importe où, n'importe quand

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ranciere
ArtCritique

AA.BBB

ArtDissensus

GL.LGM

CritiqueSepare

HD.LLD

RanciereParcours

JN.LJN

FB_ArtCritique

Rang = Ocritique
Genre = IA -