Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Les perspectives d'Urbino                     Les perspectives d'Urbino
Sources (*) : La perspective ne représente rien               La perspective ne représente rien
Hubert Damisch - "L'origine de la pespective", Ed : Flammarion, 1987, p193

 

La Flagellation (Piero della Francesca, 1455 ou 1469) -

La perspective comme telle laisse une aura mystérieuse et abstraite

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Ce panneau est conservé dans le palais ducal d'Urbino, comme les perspectives dites "urbinates". Comme ces dernières, ce n'est pas une peinture comme les autres, c'est d'abord une perspective, un dispositif calculé dans lequel le récit doit s'inscrire silencieusement. Le "regardant" est convoqué au point de fuite, mais au lieu de lui fournir un point stable et assuré, il produit un effet de doute et de fascination, une impression de cécité et d'aveuglement.

Le tableau est divisé en deux scènes qui n'ont pas la même source de lumière. Seule la perspective unique, centrée derrière le Christ, unit ces deux scènes hétérogènes (à condition que le spectateur ait les yeux au centre de la peinture). La Flagellation qui donne son titre au tableau n'est qu'au second plan.

Sur le cadre d'origine du tableau figurait une inscription : convenerunt in unum (Ils se mirent d'accord et s'allièrent). C'est une allusion aux personnages de droite, magnifiquement vêtus, en train de comploter dans une sorte de conversation sacrée. De qui s'agit-il? Celui qui est coiffé d'un chapeau bizarre serait-il Hérode? Le jeune homme blond en rouge serait-il Oddantonio da Montefeltro - le frère du condotierre Frederico de Montefeltro - encadré de ses deux ministres dont la politique a conduit à un soulèvement populaire (1444) où le jeune prince a été assassiné? Ou d'autres comploteurs liés aux conflits de l'époque entre l'église d'Orient et celle d'Occident?

 

 

Sur le socle en pierre du siège de Ponce Pilate observant la scène de flagellation, on peut lire la signature de Piero della Francesca : Opus petri de Borgo Sancti Sepulcri (oeuvre de Piero de Borgo San Sepolcro), comme si la position de voyeur que nous occupons, qui est aussi celle du peintre, redoublait celle de Pilate.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Damisch
PanneauxUrbino

FD.LDD

PerspectiveRien

NE.LNE

R.aura

Rang = OMysterePerspective
Genre = MR - iVoix