Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur l'iconologie                     Sur l'iconologie
Sources (*) :              
Hubert Damisch - "L'origine de la pespective", Ed : Flammarion, 1987, p279

 

La revolte de Core contre Moise (Sandro Botticelli, 1964) -

L'iconographie ne retient de la peinture que ce qui peut s'articuler selon la dimension linéaire du syntagme

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'iconographie assimile le tableau à un texte. Décrire, c'est raconter, c'est frayer un parcours intelligible. Le tableau n'a de sens que comme totalité enchaînée et liée, pouvant se traduire dans les termes du langage, selon la métaphore de la lecture. Se limitant aux moyens qui sont les siens, elle ne retient rien d'autre que ce qu'elle peut nommer. Elle réduit la présence des figures à l'histoire ou à l'allégorie.

Cet ordre de lecture ne portera jamais sur la peinture proprement dite, mais seulement sur un analogon qu'elle fabrique et auquel elle se mesure.

Pour analyser la peinture, il faudrait une démarche qui résiste au discours, une démarche qui saurait reconnaître les indices irréductibles à l'ordre du signe. Elle ne se lierait à aucun parcours, narratif ou autre, à aucun inventaire, à aucun texte pictural supposé redoubler le texte littéraire.

La peinture est-elle réductible à l'histoire qu'elle raconte? Il y a des édifices, une montagne et une plaine. Certes la scène est centrée sur un arc de triomphe, mais pourquoi des pierres posées sur le toit? Pourquoi ce portique à droite qui ne mène à rien?

Coré, qui s'est révolté contre Moïse, est durement châtié. Ses partisans vaincus se jettent à terre de désespoir.

 

 

Dans la chapelle Sixtine, ce tableau est en face d'une fresque du Pérugin où l'on peut voir deux arcs de triomphe du même genre. Ici l'arc est fidèle à celui de Constantin. Il porte une inscription qui livre la clé de l'histoire du premier plan : mise en parallèle de l'autorité sacerdotale de Moïse et de celle du Christ.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Damisch
IconoRaison

EG.LEG

T.grammaire

Rang = PIconographie
Genre = IA -