Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Michael Fried                     Michael Fried
Sources (*) :                
Michael Fried - "Contre la théatralité - Du minimalisme à la photographie contemporaine", Ed : Gallimard, 2007,

Contre la théatralité - Du minimalisme à la photographie contemporaine (Michael Fried, 1998, édité en français en 2007) [CLT]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

p11 : I. Morris Louis et la crise de la figuration moderniste

p49 : II. Jules Olitski

p69 : III. Frank Stella : forme et conviction

p97 : IV. Ronald Davis : surface et illusion

p103 : V. Anthony Caro

p113 : VI. Art et objectité

p141 : VII. De l'antithéatralité

p189 : VIII. L'autonomie d'aujourd'hui : quelques photographies

-------

Art et objectité, texte écrit en 1967 alors que Michael Fried n'avait que 28 ans, a fait l'objet d'innombrables polémiques. Il reste 40 ans plus tard au coeur des préoccupations du critique américain, ami de Clement Greenberg et surtout de Stanley Cavell. Paru en 2007, le présent recueil contient un texte justificatif et partiellement auto-critique (De l'antithéatralité) et la transcription d'une conférence prononcée en 2006 (L'autonomie d'aujourd'hui) où certains courants de la photographie contemporaine sont étudiés dans le prolongement des réflexions sur la théatralité.

Selon Michael Fried, l'art minimal (Donald Judd, Tony Smith, Robert Morris) apparu dans les années 1960 repose sur une sensibilité en rupture avec le modernisme. L'oeuvre ne détermine plus un espace séparé du spectateur - celui de l'illusion faisant appel à une conviction, mais partage avec lui le même espace, dans une expérience qui ressemble à celle que vivent le public d'une scène de théatre et les acteurs. Cette situation menace l'existence même de d'art, dans la mesure où l'objet prend la place d'une personne et ne se distingue plus d'un objet quelconque (objectité). Ce courant est en rupture avec les tentatives d'autres artistes comme Frank Stella, Kenneth Noland ou Jules Olitski, et encore plus avec le travail sur la couleur de Morris Louis, qui explorent la substance et la couleur dans leur rapport avec le support pictural.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[L'art minimaliste ou littéraliste repose sur un effet de présence scénique ou théâtrale où l'objet et le spectateur partagent le même espace]

[La peinture moderniste s'est donné pour tâche d'emporter la conviction par sa forme en tant qu'objet, en jouant sur la tension entre le support et son identité picturale]

[Vers 1960, avec Kenneth Noland et Frank Stella, la peinture prend clairement et explicitement acte de la fonction du support dans son pouvoir de conviction]

[La peinture de Morris Louis en appelle à l'expérience absolue de l'oeuvre picturale : une présenteté atemporelle, l'innocence d'un "mot" unique, nouveau et indicible]

Dans l'oeuvre de Morris Louis, la série des Aleph est unique car elle seule se déploie à partir du centre

Donnant la primauté à la toile nue, Morris Louis la fait enfler sous l'effet d'un vent dont l'origine et la nature nous demeurent inconnus

Par la couleur et son illusion purement visuelle, les limites concrètes du support sont débordées

Morris Louis a voulu explorer une nouvelle dimension de la substance : un élément visuel et continu, qui ne produit ni espace, ni objet tangible

Le "dripping" affranchit la ligne de sa fonction de bordure : le dessin est révoqué, la peinture se dérobe au toucher et n'est plus accessible qu'à l'oeil seul

Morris Louis est le maître suprême de la couleur dans l'art moderne

Pour qu'un objet d'art minimal ou de non-art soit ressenti comme oeuvre, il faut que sa présence modifie l'espace dans lequel est inclus le spectateur

Dans la peinture moderniste, l'intégrité est une condition morale et une tâche picturale

Jules Olitski a trouvé dans la couleur un rapport primordial à la nature sensuelle de la peinture, au prix d'un conflit entre sa substance matérielle et celle du support

Le caractère théâtral de l'art minimal se révèle en des lieux vides, abandonnés, dans une situation où l'objet et l'art eux-mêmes sont absents

La peinture moderniste tire son pouvoir de conviction d'une adéquation entre la forme du support et les formes dépeintes

Les tableaux de Morris Louis instaurent la couleur comme support de la peinture dans sa multiplicité ("Il y a plus d'une couleur") et son identité ("C'est celle-ci")

La présence silencieuse et envahissante de l'oeuvre d'art minimaliste met le spectateur à distance comme si l'oeuvre était une autre personne

Une sensibilité théâtrale vient corrompre, pervertir et infecter la peinture; c'est une menace mortelle pour l'art

Les bandes verticales de Morris Louis sont le corrélat d'une volonté humaine : tracer un trait ou laisser son empreinte

Dans la peinture de Morris Louis plus que dans toute autre forme de peinture antérieure, on a l'impression que l'oeuvre naît d'elle-même, sans intervention de l'artiste

Supprimer, dans un tableau, toute forme dépeinte, donne une autorité absolue à la forme littérale (support)

Les "Unfurled" de Morris Louis donnent l'impression de n'avoir aucune limite - ou de n'être que circonférences, que limites

L'oeuvre minimaliste donne l'impression qu'un vide émane de l'objet, car son intégrité n'est garantie que par sa forme

Dans la peinture de Ronald Davis, la perspective produit une illusion d'objectité qui en appelle à la capacité d'orientation du spectateur pour dissoudre le sol sous ses pieds

Les tableaux à bandes semblent s'autoengendrer à partir de leur forme et de leur limite matérielle

Par la seule couleur, Jules Olitski produit une illusion de profondeur qui ne viole pas la planéité du tableau

Contre la théatralité - Du minimalisme à la photographie contemporaine (Michael Fried, 1998, édité en français en 2007) [CLT]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
FriedParcours

B1.998

YYA.2007.Fried.Michael

Rang = YYA_Fried_CLT
Genre = -