Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'image chrétienne imite l'infigurable                     L'image chrétienne imite l'infigurable
Sources (*) : L'énigme de la figure               L'énigme de la figure
Georges Didi-Huberman - "Fra Angelico, Dissemblance et figuration", Ed : Flammarion, 1995, p104

 

L'envie (Giotto, chapelle Scrovegni, 1302-05) -

L'oeuvre allie à "autre chose"

Pour être efficace, l'image doit intégrer en elle le dissemblable

L'oeuvre allie à "autre chose"
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Le XVème siècle est celui de l'expansion extraordinaire des systèmes allégoriques. L'architecture des cathédrales et les vastes fresques murales dont elles sont couvertes peuvent être lues comme des allégories. Dans la chapelle Scrovegni de Padoue, à hauteur de regard, Giotto peint quatorzes figures de vices et vertus. Elles sont irréelles, détachées de tout contexte, systématiquement défigurées, déformées, invraisemblables, hétéroclites. Ici un serpent sort de la bouche de l'Invidia (envie), qui est implicitement associée à la médisance. Elle marche dans un grand feu de couleur vive qui contraste avec la grisaille des figures. Il ne s'agit pas de fantaisie, mais de similitude dissemblable : l'image aberrante, absurde ou inconvenante est supposée active. Son intensité visuelle déclenche un souvenir chez celui qui la contemple. Il est frappé, traumatisé.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DidiHuberman
DidiChristime

IE.LIE

DidiFigure

HE.LHE

OeuvreAutreChose

IF.LIF

U.action

Rang = OI
Genre = MR - IA