Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le sensible en art est politique                     Le sensible en art est politique
Sources (*) : L'art critique sépare               L'art critique sépare
Jacques Rancière - "Le spectateur émancipé", Ed : La Fabrique, 2008, p69

 

Je veux un mot vide que je puisse remplir (Campement urbain, 2004-2007) -

La question des dominés n'est pas la prise de conscience des mécanismes de la domination, c'est celle du dissensus : se faire un corps voué à autre chose qu'à la domination

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pendant sa journée de travail, un ouvrier rêve à autre chose. Son activité est soumise, mais ni ses sens, ni son esprit. En plus de son corps de travail, il fait jouer un autre corps qui n'est pas adapté au partage policier des places, des fonctions et des compétences. Peu lui importent les raisons pour lesquelles il est dominé, il lui faut un vide, une vacance, un lieu inutile, fragile et improductif. C'est là qu'il peut jouir. Le lieu de cette jouissance peut être imaginaire, solitaire, social ou urbain, ce peut être un théatre, un livre ou un magazine bon marché. Le musée trouve aussi sa place dans cette logique : un espace neutre à l'écart du partage social des fonctions.

Le paradoxe de la relation entre art et politique, c'est qu'ils ne se rattachent pas l'un à l'autre par consensus, mais par dissensus. L'art, comme découpage singulier des objets de l'expérience commune, est une politique. Mais cette politique n'entre dans aucune stratégie calculable. Les oeuvres n'ont pas de destination. Elles ne sont pas soumises à l'intention des artistes. Elles chevauchent des temporalités hétérogènes et n'ont pas d'effet déterminable. Aucun critère ne permet d'y distinguer l'art du non-art, ce qui n'empêche pas les artistes de développer des stratégies de rupture dans le champ esthétique.

 

 

Cette image a été trouvée à l'adresse suivante : http://campementurbain.org/cuv3/. Elle a été réalisée dans le cadre du projet Je & Nous, développé à Sevran dans le quartier des Beaudottes, à l'occasion de l'exposition la Force de l'Art (9 mai - 27 juin 2006, nef du Grand Palais).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ranciere
ArtDissensus

DM.LDD

CritiqueSepare

FC.CCD

T.aliénation

Rang = QD
Genre = MD - IA