Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Commencer, c'est citer                     Commencer, c'est citer
Sources (*) :              
Lawrence Lessig - "Culture libre", Ed : Publié gratuitement sur le site www.free-culture.cc, 2004, p17

 

-

Une culture vivante et libre repose sur de multiples emprunts au domaine public, lesquels sont considérés aujourd'hui comme du piratage

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

A l'époque des premiers essais de son synchronisé de Walt Disney (1928), on n'hésitait pas à copier d'autres oeuvres. Bien sûr Disney connaissant l'existence du premier film parlant, Le Chanteur de jazz (1927), quand il a réalisé le dessin animé Steamboat Willie. Mais il a aussi parodié un film de Buster Keaton, Steamboat Bill. Jr., qui s'était lui-même inspiré d'une chanson du même titre. Il lui a pris sa musique, tout en imitant toutes sortes de longs métrages de l'époque, en empruntant les contes de Grimm et d'autres d'histoires. Il considérait que tout cela faisait partie du domaine public. A l'époque la liberté de la culture était le principe, et le droit d'auteur une exception. C'était le cas aussi pour les scientifiques, qui se servent toujours d'autres travaux scientifiques, pour le théatre, qui s'inspirait d'adaptations antérieures, etc... On ne parlait pas de piratage.

 

 

Toutes les cultures ouvertes permettent la création à partir de ce qui existe. Aucune permission n'est nécessaire.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lessig
OeuvrePlagiat

WD.LDD

WPirates

Rang = PI
Genre = MH - NP