Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Troisième boucle d'hominescence                     Troisième boucle d'hominescence
Sources (*) : Pulsion d'artefacts, pulsion d'oeuvres               Pulsion d'artefacts, pulsion d'oeuvres
Michel Serres - "Hominescence", Ed : Le Pommier, 2001, p51

 

La peche au thon (Jean-Pierre Houel, 1782) -

Première boucle d'hominescence : en externalisant ses organes vers les objets, l'humanité s'est délivrée des mécanismes d'adaptation des espèces (exodarwinisme)

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'invention des premiers outils nous a fait sortir de l'évolution pour entrer en culture. Dès qu'apparaît la technique, l'homme sort des lois évolutives. Son corps change peu, mais son adaptation est plus rapide. Grâce à ses mains et à son cerveau, il peut modifier les outils qu'il invente. Ces appareillages mettent à distance les fonctions du corps en s'ajustant chacun à une tâche : par exemple la hache pour abattre des arbres, le vaisseau pour naviguer, etc...

Les corps ne changent plus en s'adaptant à l'environnement naturel, mais à la technique qu'eux-mêmes ont initiée. La mort et la reproduction deviennent culturelles. Une deuxième vague de domestication touche toutes les espèces sauvages, dont l'habitat est menacé par l'extension universelle de la ville.

Après la domestication vient l'agriculture industrielle. Là commence l'autohominisation qui conduira à la seconde boucle d'hominescence, puis à la transformation du vivant en objet technique (troisième boucle).

 

 

Séparé des autres vivants, l'homme construit des habitations, se forge un environnement, un monde, avec lequel il communique par signes et représentations. Il continue à vivre en symbiose avec les autres espèces dans un lieu convivial, la ferme. La domestication est réciproque : l'homme s'impose aux animaux, mais les animaux occupent chacun leur place. Ils se laissent apprivoiser dans la maison commune qui devient celle des outils et de la politique, de la mécanique et de l'esprit (p113).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Serres
SerresHomin

FG.GGF

IVocalArtefact

CH.LHH

T.extnt

Rang = QW
Genre = MR - IA