Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Posthumanisme : vers un autre homme                     Posthumanisme : vers un autre homme
Sources (*) : Jean - Michel Besnier               Jean - Michel Besnier
Jean-Michel Besnier - "Demain les posthumains - Le futur a-t-il encore besoin de nous?", Ed : Hachette, 2009, p181

 

-

L'humain est ce qu'il sera

[Maxime du post-humanisme : "Il faut préparer l'homme à accueillir l'inédit qui fera de lui un autre homme"]

L'humain est ce qu'il sera
   
   
   
Sur le Contemporain Sur le Contemporain
L'autre humanisme qui vient               L'autre humanisme qui vient    
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Les sciences d'aujourd'hui engagent l'humain dans un mouvement irréversible de désidentification. On le constate dans son rapport aux autres vivants et aux milieux naturels et artificiels. Comment l'homme pourrait-il encore s'imaginer maître du monde, quand c'est à lui de s'adapter aux machines, et non l'inverse? Il s'y adapte tellement bien qu'il a tendance à modeler ses relations avec les autres hommes sur ses relations avec les automates en tous genres. Après tout, si c'est le prix à payer pour une vie plus facile et plus longue, une vie où la naissance, la maladie et la mort seraient dépassées (transhumanisme), pourquoi ne pas devenir cyborg (en suivant l'exemple d'Oscar Pistorius), cybionte ou homme bionique?

Décidément, l'homme est méconnaissable, il n'est pas celui qu'il a cru être. A-t-il encore envie d'être lui? Il est tenté d'abandonner son sort aux réseaux qui l'entourent. S'ils réussissent mieux que nous, pourquoi ne pas leur faire confiance? Face aux forces qu'il a lui-même libérées, il est las, fatigué, privé de l'initiative de décider ou d'agir. Quelle que soit sa combativité ou son insolence, il se retrouve dans la même position que le héros de la tragédie grecque, qui n'a pas le pouvoir de déterminer ce qui le détermine. Un principe d'immaîtrise a remplacé le désir de maîtrise qui le gouvernait.

A quoi ressemblera le posthumain? Son émergence - comme toute émergence - est un défi à la raison. Il ne sera pas la conséquence d'une cause connue, mais l'effet de lois encore inconnues (en tous cas pour nous), de processus incertains et hasardeux ou de caatastrophes à l'échelle de la démesure des technosciences. Hors de toute conception mécaniste du monde, l'utopie reprend ses droits. D'un phénomène confus, d'un ensemble désordonné de faits individuels, d'un chaos, on ne peut pas attendre une ordonnance régulière. Le radicalement nouveau à venir ne nous donne pour l'instant qu'un sentiment de vertige. C'est un événement non-motivé, non-causé, libre, même si après-coup on peut le rapporter à tel ou tel déterminisme. L'homme moderne n'ayant pas de solution aux impasses du présent, il est prêt à accueillir le hasard, la cristallisation soudaine d'un "vivre-ensemble" qui ne découlera pas d'une intention, mais d'un nouvel équilibre, d'une cohésion salutaire entre l'humain et le non-humain.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Un macro-organisme hybride, biologique, mécanique et électronique émerge sur terre : le cybionte

-

Avec le "cyborg" (cybernétique + organisme vivant) capable d'auto-régulation commence un processus où l'intelligence ne sera plus spécifiquement rattachée au sujet humain

-

Les NBIC (nanotechnologies - biotechnologies - informatique - sciences cognitives) engagent l'humain dans un mouvement irréversible de désidentification

-

L'humanité ne survivra qu'en se rendant méconnaissable à elle-même

-

La question de notre rapport au robot androïde se pose en termes de relation subjective car elle est révélatrice de la simplification de plus en plus répandue des relations humaines

-

Dans les milieux de la haute technologie, un principe d'immaîtrise est en voie de relayer l'espoir de maîtrise qui fut jadis celui de l'homme

-

Les trois principes du transhumanisme - fin de la naissance, fin de la maladie et fin de la mort - dessinent un avenir où le corps n'aura plus sa part

-

Seul un "posthumanisme" peut livrer une nouvelle échelle de valeurs en phase avec la démesure des moyens technoscientifiques que nous avons développés

-

Le non-humain revendique aujourd'hui une dignité ontologique que l'anthropocentrisme traditionnel lui refusait

-

Si l'homme doit se perfectionner, c'est pour se montrer digne des machines qu'il a inventées

-

On ne sait pas si Oscar Pistorius, premier cyborg du sport, peut participer aux Jeux Olympiques car il est à la fois diminué et augmenté, jetant la confusion sur l'essence de l'humain

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Besnier
PostHumain

AA.BBB

BesnierParcours

EH.LEH

ProHumain

OH.OHF

PlanSite

LH.LLH

ProHumanisme

KI.LKI

GH_PostHumain

Rang = NH
Genre = -