Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Règles pour le parc humain                     Règles pour le parc humain
Sources (*) :              
Peter Sloterdijk - "Règles pour le parc humain", Ed : Mille-et-une-nuits, 2000, pp36-7

 

-

[Les hommes du temps présent sont devenus les éleveurs de l'être humain, ce qui fait exploser l'horizon humaniste]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Comme l'explique Zarathoustra, l'homme est une force d'apprivoisement et d'élevage, qui se domestique lui-même par le dressage et l'éducation. Derrière le joyeux horizon humaniste, se dessine un second horizon plus sombre. Selon Nietzsche, par une association habile d'éthique et de génétique, les hommes ont réussi à sociabiliser cet être sauvage (lui-même), mais en le rendant plus petit. Voilà ce que cache l'humanisme : l'homme bon des temps modernes élève les hommes dans la direction de l'anodin. Les prêtres et les enseignants se sont toujours présentés comme des amis de l'homme - mais c'était pour dissimuler cette fonction cachée. Pendant des millénaires, on a pratiqué la production d'êtres humains. C'était de la domestication, mais elle était invisible. Tout ce qui en l'homme pouvait devenir autonome et souverain, tout cela est éliminé et mutilé (explique Nietzsche). Cela ne veut pas dire qu'il y ait quelque part un acteur ourdissant des plans d'asservissement. Au contraire, c'est une dérive bioculturelle sans sujet, un élevage sans éleveurs qu'il faut avoir à l'esprit pour toute réflexion sur l'humanisme futur.

L'élevage des êtres humains ne se fait pas par la lecture, mais par la sélection. Dans ce processus, l'homme n'existe qu'en tant qu'objet, et l'ère technique ne fait qu'accentuer l'importance de la sélection, même si la place du sélecteur est diffuse et anonyme. Ce n'est plus Dieu, ni le hasard, ni les autres, qui sélectionne; c'est un pouvoir sans règles explicites. C'est pourquoi il faudrait envisager, selon Peter Sloterdijk, qu'un nouvel humanisme explicite ces règles.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'humanisme classique a disparu avec l'émergence de la culture médiatique de masse

-

Un nouvel humanisme devrait expliciter le code anthropotechnique selon lequel se fait l'élevage de l'homme par l'homme

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sloterdijk
SlotParcHumain

AA.BBB

IH_SlotParcHumain

Rang = NO
Genre = -