Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Prendre acte du support                     Prendre acte du support
Sources (*) : Pas d'image sans médium               Pas d'image sans médium
Michael Fried - "Contre la théatralité - Du minimalisme à la photographie contemporaine", Ed : Gallimard, 2007, pp58-59

 

-

Kenneth Noland

[Vers 1960, avec Kenneth Noland et Frank Stella, la peinture prend clairement et explicitement acte de la fonction du support dans son pouvoir de conviction]

Kenneth Noland
   
   
   
Le modernisme convainc par la forme Le modernisme convainc par la forme
Michael Fried               Michael Fried    
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

La forme du support joue un rôle important depuis les débuts du modernisme. Des tableaux tardifs de Cézanne au cubisme, les peintres ont ajusté les éléments du tableau à ses bords ou à la toile. L'épuisement de la croyance en l'illusionnisme traditionnel entraînait une conscience grandissante du caractère littéral du support. Mais on a continué à respecter sa planéité, jusqu'à Pollock, Newman, et Morris Louis y compris.

Chez Noland ou Stella, la structure du tableau tient compte du support. La forme s'impose, elle imprime sa marque, elle emporte la conviction. Par exemple, si le tableau est un carré (forme littérale du support), il a un côté qui peut être parallèle à une bande (forme dépeinte sur la toile) ou la renforcer. En jouant sur ce parallélisme, les tableaux de Stella donnent l'impression d'être engendrés à partir de la forme du support.

Le fait de tenir compte du support n'implique pas nécessairement de renoncer à l'illusion. Celle-ci peut être soutenue par des éléments de dessin qui restituent une certaine profondeur, ou bien par la couleur. Par exemple quand Jules Olitski gère le conflit couleur / support par un travail sophistiqué sur les bordures du tableau, ou quand Kenneth Noland joue méthodiquement sur la dimension illusoire de la couleur.

Quoiqu'il en soit, l'autorité nouvelle du support est une grande révolution à laquelle tous les peintres sont confrontés. Même s'ils ne s'y intéressent pas en tant que telle, ils doivent en tenir compte.

 

 

-

--------------

Propositions

--------------

-

La peinture moderniste tire son pouvoir de conviction d'une adéquation entre la forme du support et les formes dépeintes

-

Les tableaux à bandes semblent s'autoengendrer à partir de leur forme et de leur limite matérielle

-

Cézanne vise une peinture pure dans laquelle la matérialité de la surface prévaut sur l'illusion

-

Picasso et Braque ont inventé le collage pour résister à la planéité qui menaçait d'écraser le tableau cubiste

-

Supprimer, dans un tableau, toute forme dépeinte, donne une autorité absolue à la forme littérale (support)

-

Jules Olitski a trouvé dans la couleur un rapport primordial à la nature sensuelle de la peinture, au prix d'un conflit entre sa substance matérielle et celle du support

-

Par la couleur et son illusion purement visuelle, les limites concrètes du support sont débordées

-

Les grandes révolutions humaines portent sur les relations entre les signes et leurs supports : écriture, imprimerie, informatique

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
PeintureSupport

AA.BBB

BeltMedium

WN.LDC

NolandParcours

GE.LGG

FormeModerniste

DD.LDD

FriedParcours

HN.LLK

LC_PeintureSupport

Rang = OS
Genre = MI - IA