Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Montrer la voix comme telle                     Montrer la voix comme telle
Sources (*) :              
Karen Deryiceu - "Ça hurle dans l'art!", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 23 juin 2009

 

L'Annonciation (Rene Ma gritte, 1930) -

La voix vivante n'est pas représentable; on ne peut peindre que la voix morte

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Pour analyser cette Annonciation de 1930, il faut se référer à ces différents tableaux. Magritte y place les composants traditionnels de toute Annonciation :

1. D'un côté la Vierge, de l'autre l'Ange. L'un est un arbre, l'autre une sorte de grand pion. On ne peut pas vraiment repérer lequel est l'Ange, et lequel est la Vierge, mais ils surplombent la scène de toute leur hauteur, comme dans l'"Art de la conversation" (1962), où deux minuscules personnages humains les redoublent.

2. Entre l'Ange et la Vierge, un obstacle bizarre, sans forme, abstrait, pour marquer que le ciel et la terre ne se rencontrent pas. Il occupe la place de la colonne dans les Annonciations traditionnelles.

3. D'étranges objets sphériques, sortes de boules barrées d'un arc de cercle, closes sur elles-mêmes mais portant la trace d'une ancienne ouverture. On trouve des boules identiques dans de nombreux tableaux peints par Magritte tout au long de sa vie. Certains disent que ce sont des grelots. Pourquoi pas? Selon moi, ces boules étranges sont des représentations de la voix. Mais ce n'est pas la voix en action, la voix présente dans la parole courante, c'est une voix figée, symbolique, une voix-signe dépourvue de sens, qui a perdu son éclat. La Vierge est transformée en objet et la voix de l'ange est pétrifiée.

Magritte a peint La voix des airs (1931), La voix du sang (au moins trois fois, de 1948 à 1959), La voix du silence (1928), sans parler de L'art de la conversation (1962), du Dernier Cri (1967), de la Parole donnée (1960), etc... La plupart de ces tableaux ont un point commun : cet étrange objet circulaire que nous mentionnons au point 3.

 

 

Ces boules blondes, voix gelées comme celles de Rabelais, sont réparties n'importe comment sur une sorte de falaise. Aucun sens précis ne peut leur être donné. Elles figurent la rencontre improbable de l'ange et de la Vierge, un événement inintégrable au discours courant (comme l'Annonciation et la maternité de la Vierge).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Magritte
IVocalVoixCommeTelle

DM.LLM

QM_MagritteAnnonciation

Rang = QM
Genre = MJ - NA