Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Lévinas, la caresse                     Lévinas, la caresse
Sources (*) : Les mots d'Emmanuel Lévinas               Les mots d'Emmanuel Lévinas
Emmanuel Lévinas - "Totalité et infini (Essai sur l'extériorité)", Ed : Livre de Poche, 1971, p288

 

-

[La caresse, sensibilité qui transcende le sensible, consiste à ne se saisir de rien, à solliciter ce qui se dérobe comme s'il n'était pas encore]

Autres renvois :
   

Lévinas, l'érotique

   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

La caresse se saisit d'une nourriture sublime : un senti qui se promet et se creuse, comme si elle se nourrissait de sa propre faim. Elle sollicite ce qui échappe de sa forme vers un avenir, jamais assez avenir. Animée par un désir qu'alimente ce qui n'est pas encore, elle cherche, elle fouille. Elle exprime l'amour dans l'invisible, sans le dire, sans dévoilement, nous ramenant à la virginité d'un féminin qui reste inviolé. Ce qu'elle vise au-delà d'un étant, par-delà le consentement ou la résistance, ne se saisit pas dans la lumière du saisissable : le charnel, le tendre. Le corps s'y dénude de sa forme même, pour s'offrir comme nudité érotique.

Elle ne vise ni une personne, ni une chose, mais un être évanescent, impersonnel, qui se dissipe dans l'anonymat, vulnérable et mortel, un tendre qui ne désigne qu'une manière de se tenir, entre l'être et le ne-pas-encore-être. Elle ne se projette pas vers un futur possible. Elle n'agit pas. Elle n'anticipe pas. Elle s'évade vers un avenir absolu, amorphe, passif, sans lumière ni signification. Là commence la volupté qui reste, à tout instant, désir.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le désir est un mouvement sans terme, sans cesse relancé, vers un futur jamais assez futur

-

Le féminin est le recommencement incessant de la virginité, violable et inviolable, intouchable dans le contact même de la volupté

-

[L'érotique est l'équivoque par excellence]

-

Le désir métaphysique ne repose sur aucune parenté préalable, mais sur une générosité et une bonté qui ne pensent ni n'anticipent le désirable

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Levinas
LevinasCaresse

AA.BBB

LevinasMots

CA.RES

GS_LevinasCaresse

Rang = OC
Genre = -