Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Lévinas, la liberté                     Lévinas, la liberté
Sources (*) : Les mots d'Emmanuel Lévinas               Les mots d'Emmanuel Lévinas
Emmanuel Lévinas - "Totalité et infini (Essai sur l'extériorité)", Ed : Livre de Poche, 1971, p338

 

-

Lévinas, le juste

[La raison et la liberté ont leur fondement dans des structures antérieures au logos : le respect, la justice - structures qui les justifient et les mettent en question]

Lévinas, le juste
   
   
   
Lévinas, le savoir Lévinas, le savoir
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'extériorité est présente dans le langage depuis l'origine. Elle précède la preuve. La liberté, qui constitue le moi, respecte l'extériorité. Elle n'est pas indépendante, mais doit se justifier. Il faut la choisir, et accepter qu'elle puisse être mise en question par autrui ou par un commandement comme "Tu ne commettras pas de meurtre". Une liberté infinie serait arbitraire, irrationnelle. La liberté rationnelle se rencontre dans la justice.

Il ne peut y avoir de liberté que sur la base de textes écrits, politiques, portés par des institutions. La liberté contractuelle n'est pas illimitée, mais bornée par la loi.

Dans la philosophie première [celle que revendique Lévinas], autrui se produit dans le visage, il soumet ma liberté au jugement. C'est la morale qui préside à l'oeuvre de la vérité. Elle ne conduit pas à la certitude, mais au mouvement de la vie qui adresse à la liberté une exigence infinie.

Lévinas oppose sa conception de la liberté et d'une raison qui résiste à toute appropriation et à toute totalisation à la conception courante, celle du logos, dans laquelle la raison est une saisie analogue à la vision. Dans cette conception, de même que la raison s'empare d'un objet, la liberté n'a pas à sa justifier à l'égard d'autrui. Elle se justifie par elle-même, dans la conscience de sa certitude. Aucun être ne regarde le visage de l'autre, mais tous les êtres se nient. La connaissance marche vers l'unité, vers un système "raisonnable" ou les êtres ne sont que des objets. Elle supprime la multiplicité.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La liberté se grave sur les tables où s'inscrivent les lois : elle n'existe que par les institutions, elle tient à un texte écrit, jamais apolitique

-

La liberté contractuelle a des limites antérieures au contrat lui-même

-

Faire reposer la légalisation de l'avortement sur la liberté de disposer de son corps est une faute philosophique

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Levinas
LevLiberte

AA.BBB

LevinasMots

LI.BER

LevJuste

LF.LLF

LevinasSavoir

CF.LFF

IL_LevLiberte

Rang = NR
Genre = -