Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Altérité, transcendance, sexes                     Altérité, transcendance, sexes
Sources (*) :              
Marc-Alain Ouaknin - "Le livre brûlé, Lire le talmud", Ed : Seuil-Lieu commun, 1994, pp306-7

 

Femme lisant (Auguste Renoir, 1874) -

Dans l'étude, le rapport au corps du texte équivaut à un rapport au corps de la femme : la transcendance s'accomplit par la proximité de l'altérité féminine

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Marc-Alain Ouaknin émet l'hypothèse que le voile (parokhet) qui, dans le temple de Jérusalem, sépare le Saint (dans lequel certaines personnes peuvent pénétrer) du Saint des Saints (réservé aux prêtres) n'est autre que le texte. Comme le texte, le parokhet se montre que dans une tension entre ce qui se voit et ce qui ne se voit pas, ce qui est présent et ce qui est absent, ce qui est là et ce qui est au-delà. Le texte biblique prescrit que les barres qui soutiennent l'Arche d'alliance, cachées derrière le voile, doivent le toucher, pousser derrière lui. Ces barres sont comme des seins de femme. Ils font naître un désir érotique, équivoque, mais aussi métaphysique au sens de Lévinas : un désir infini qui ne sera jamais satisfait.

La relation au texte est caresse. Elle ne se saisit de rien, elle sollicite ce qui se dérobe. L'étude de la tora procure une jouissance érotique équivalente : celle du recommencement incessant de la virginité.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ouaknin
OuakninDifference

GD.LDG

Q.transcendance

Rang = VEtude
Genre = MR - IA