Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Les quatre niveaux du Pardès                     Les quatre niveaux du Pardès
Sources (*) :              
Henri Atlan - "Les Etincelles de Hasard (tome 2 : Athéisme de l'Ecriture)", Ed : Seuil, 2003, p397

 

Quatre danseuses (Edgar Degas, 1903) -

Les quatre niveaux de signification ou d'interprétation de la tora vont de l'explicite (pchat) à l'implicite, de l'écriture littérale au blanc qui entoure les lettres (sod)

Autres renvois :
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Ces quatre niveaux de signification vont de l'"Il y a" à l'"Il n'y a pas".

- Pchat. Signification littérale. Simplicité (pachout). Hitpachtout (étendue, extension et expansion). Rachi et Nahmanide déclarent vouloir s'y limiter. Signification présente dans le texte ou déductible. C'est seulement à ce niveau qu'il peut y avoir discussion entre les commentateurs.

- Remez. Signification allusive. Le texte est supposé incomplet. Il est rapproché d'autres textes, parfois éloignés. Le texte a l'air de faire signe vers autre chose.

- Drach. (Même racine que midrach). signification allégorique. Le drach est absent du texte. L'absence crée une demande. Un midrach est un récit qui n'est pas sdans le texte. Exemple : Adam et Eve et la voix de Yhvh. Dans la Beit hamidrach (maison d'étude), on questionne sur autre chose que ce que le texte contient. On le sollicite. Daroch = chercher, questionner. Quand le texte n'est pas compréhensible, on est obligé de le solliciter. Lidroch = interroger, exiger une explication. Sortir les mots de leur contexte et les utiliser. Mais il y a quand même cohérence des règles de mise en relation des textes différents.

- Sod. Signification cachée. Il n'y a même plus de manque du texte ni d'appel d'aucune sorte. Tradition ésotérique ("Que celui qui comprend se taise" dit Ibn Ezra) jusqu'à la publication du Zohar. La Cabale voit le texte comme un code (éthique, cosmogonie, histoire mythique, psychologie de l'inconscient) autour de catégories abstraites, notamment les sefirot. Rapport formel de type notarikone (casser les mots et regrouper lees lettres de différentes façons) et guematria. Exemple : les sept rois qui ont régné sur le pays d'Edom avant Israël. Le commentaire est projeté sur le texte à la façon d'une grille extérieure. Ce dernier niveau est considéré paradoxalement comme l'intériorité du texte. Structures qui permettent d'unifier les enseignements des trois autres niveaux.

 

 

Le fleuve de l'Eden s'est divisé en quatre (Gn 2.10-11). Diviser se dit pared, qui correspond aux initiales de pchat, remez, drach. La division vient de l'absence du sod. Celui-ci unifie les différents niveaux et pared se transforme en pardès.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Atlan
PardesConnaissance

DD.LDD

U.signification

Rang = VX
Genre = MR - IA