Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Altérité, transcendance, sexes                     Altérité, transcendance, sexes
Sources (*) : Marc - Alain Ouaknin               Marc - Alain Ouaknin
Marc-Alain Ouaknin - "Le livre brûlé, Lire le talmud", Ed : Seuil-Lieu commun, 1994, p340

 

-

[La relation d'altérité, de transcendance, avec l'autre ou avec Dieu, est basée sur la différence entre le masculin et le féminin]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Lors des trois grandes fêtes du calendrier hébraïque (Pessah, Chavouot et Soukot), le voile (parokhet) qui séparait le public du Saint des Saints où se trouvait l'Arche d'alliance était soulevé. Que voyait-on? Une boîte avec, sur le couvercle, la figure de deux chérubins enlacés qui se contemplaient face à face. Entre les chérubins, dit-on, on entendait la voix de Dieu. Dans le talmud (Yoma, 54a), Rav Qatina commente ainsi ce dispositif : Lorsque les enfants d'Israël montaient à Jérusalem, à l'occasion des trois fêtes de pélerinage, on roulait le voile et on leur montrait les Chérubins qui étaient enlacés et on leur disait : "Voyez, votre amour devant Dieu est comme l'amour du masculin et du féminin".

Les deux Chérubins, qui sont parfois représentés comme deux enfants ou deux hommes, sont différents l'un de l'autre, comme en témoigne le texte biblique (Ex 25,11) qui utilise pour décrire leur dualité le mot "Chenayim" et non pas "Chené". Chenayim exprime la différence et l'altérité, tandis que Chené exprime l'identité et le parallélisme. Selon Rav Qatina, cette différence est celle qu'on rencontre entre hommes et femmes, et aussi entre l'homme et Dieu. Un écart sexuel les sépare, mais ils sont responsables l'un de l'autre. Quand nous étudions un texte, le voile ne se lève pas sur les Chérubins. Mais nous entrons en relation avec l'altérité féminine.

Les regards des Chérubins sont tournés l'un vers l'autre, et leurs visages vers le couvercle : double regard, vers autrui et vers la Loi.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Dans l'étude, le rapport au corps du texte équivaut à un rapport au corps de la femme : la transcendance s'accomplit par la proximité de l'altérité féminine

-

Comme deux seins de femme se dessinant sous un voile, la transcendance est présence/absence, visible/invisible

-

Le voile qui, dans le temple, cachait le Saint des Saints où se trouvait l'Arche sainte - et donnait à voir le visible/invisible : c'est le texte

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ouaknin
OuakninDifference

AA.BBB

OuakninCheminements

EE.LEE

LVX_OuakninDifference

Rang = RX
Genre = -