Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Elicha ben Abouya : l'Autre, l'hérétique                     Elicha ben Abouya : l'Autre, l'hérétique
Sources (*) :              
Marc-Alain Ouaknin - "Lire aux éclats, Eloge de la caresse", Ed : Quai Voltaire, 1989, p34

 

Zylbengleit -

Le midrach, qui incarne le rapport de l'homme au livre, est de l'ordre de l'altération, de l'altérité

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la tradition talmudique, le drach, ou midrach, est le troisième des quatre niveaux d'étude de la tora : celui de l'interprétation. Paradoxalement, dans l'histoire des quatre rabbins du Pardès, il est incarné par R. Elicha ben Abouya : l'Autre, ou l'hérétique. Celui qui s'est écarté du judaïsme, qui est passé dehors, semble être le plus qualifié pour interpréter le dedans. L'étude (limoud, d'où vient le mot talmud et dont la racine est la lettre hébraïque lamed), qui est rapport de l'homme au livre, est incarnée par l'homme de l'entre-deux.

Le livre n'est pas une chose parmi d'autres. Il n'est pas seulement écrit ou lu par l'homme, il travaille dans l'homme. En l'interprétant (midrach), le sujet peut penser. Il s'instaure dans un devenir, un mouvement incessant d'être et de désêtre, une distance entre deux paroles : celle qui est déjà là, dans le livre, et celle qui est à inventer par le dialogue et l'interprétation.

 

 

Le mot midrach, dans sa définition traditionnelle, signifie "commentaire".

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ouaknin
OuakninAbouya

EE.LEE

XMidrach

Rang = Xmidrach
Genre = MK - NG