Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la métaphore                     Derrida, la métaphore
Sources (*) : Derrida, la philosophie               Derrida, la philosophie
Jacques Derrida - "Marges de la philosophie", Ed : Minuit, 1972, p323

 

Fleur de sang (Anselm Kie fer, detail d'un livre) -

Comme une fleur séchée dans un livre, la métaphore porte la mort en elle, et cette mort est celle de la philosophie

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

La fleur séchée est une métaphore de la métaphore. Séchée, morte, par son reste de beauté, elle rappelle le temps où son éclosion illuminait le sens. Comme la fleur qui chaque année renouvelle la nature, l'expression métaphorique relance et réactive. Mais dans les deux cas ce renouvellement vient au service de la répétition. La fleur reproduit la nature, et la métaphore répète le sens qui était déjà dans le discours.

L'idéal du philosophe, c'est de n'avoir qu'une chose à dire, et de limiter le sens des mots à un seul (le sens propre). C'est l'image du soleil - une métaphore généralement non critiquée. La philosophie est tendue, orientée vers la lumière ou la clarté. Mais le soleil peut disparaître, se dérober au regard (la nuit, l'invisible, l'aveuglement). Il s'éclipse, s'élipse, ne fournit pas un appui permanent. Il faut des définitions, des concepts articulés, artificiels, des détours, des déplacements, des signes de substitution - c'est-à-dire des métaphores. Même si ces métaphores s'organisent en une syntaxe (bonne écriture), elles conduisent hors de la philosophie (mauvaise écriture), et même hors du langage, vers une source externe de la vérité et du sens [l'expression, la voix], ou vers un texte qui ne s'épuise pas dans l'histoire de son sens.

Se construisant, la philosophie s'auto-détruit. En visant le sens propre, elle conduit à une perte irréductible du sens.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaMetaphore

GM.LGM

DerridaPhilosophie

QM.LDM

UMetaphoresechee

Rang = QM
Genre = MK - NG