Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le talith                     Derrida, le talith
Sources (*) : Derrida, auto - affection               Derrida, auto - affection
Jacques Derrida - "Un ver à soie - Points de vue piqués sur l'autre voile", Ed : Larousse, 1997, p38

 

Juif priant (Marc Cha gall, 1914) -

Le texte talith

Le talith est comme le vivant : c'est la possibilité de l'auto-affection

Le texte talith
   
   
   
Derrida, le sacrifice Derrida, le sacrifice
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Depuis la destruction du temple, la tradition juive remplace le korban, un mot qui signifie sacrifice, mais aussi proximité, par la prière. Quand il prie, le fidèle s'enveloppe dans son talith, il le touche, il se touche. Le talith est à même son corps, son propre corps, mais ne lui appartient pas. Secrètement tissé pour ce seul corps, le talith en émane, il s'engendre au plus proche de lui. Il rappelle la loi, les commandements, et aussi ce qui est en-deça de la loi.

Il est prescrit que le talith soit tissé en laine blanche de mouton, c'est-à-dire un fil d'origine animale, qu'on ne doit pas mélanger avec du fil d'origine végétale, comme le lin. Ce tissu, à l'origine, est fait d'une peau vivante. Les franges (tsitsith) qui pendent aux quatre coins du talith, doivent être cousues dans le cuir, une peau vivante elle aussi. Si ces prescriptions sont vérifiées, c'est-à-dire si le talith est du vivant pris sur du vivant, on peut le bénir, comme on bénit ses fils [c'est-à-dire ses enfants mâles : étrange homonymie de la langue française entre ces fils-là et les fils textiles du talith]. Qu'est-ce que le vivant? C'est ce qui a rapport à soi. Quand il se touche, dans l'affection de soi [comme un ver à soie], il rend possible le temps et le retard.

 

 

On traduit généralement le mot hébreu Korban par sacrifice. Mais ce mot vient de karov, qui signifie proche. Citation du Bahir. "Pourquoi le sacrifice est-il appelé korban (proximité)? C'est qu'il rapproche les qualités, et les rend saintes. Comme le dit le verset : Rapproche-les l'une de l'autre, et qu'elles soient unifiées dans ta main (Yehezkeel 37:17)". Le sacrifice rapproche de Dieu, et il rapproche aussi les lettres du nom de Dieu les unes des autres.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaTalith

CD.LDC

DerridaAutoAffection

XL.LLD

TexteTalith

DD.LDD

DerridaSacrifice

XT.LLK

XTalith

Rang = XTalithVivant
Genre = MJ - NA