Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Théatralité de la peinture                     Théatralité de la peinture
Sources (*) :              
Michael Fried - "La place du spectateur - Esthétique et origines de la peinture moderne", Ed : Gallimard, 1990, p48

 

Le testament d'Eudamidas (Nicolas Poussin, 1653) -

Un drame s'exprime de la manière la plus intense par le silence, la solitude et l'absorbement

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Le testament d'Eudamidas (1653) est devenu une sorte de talisman pour les artistes et les critiques des décennies suivantes. Eudamides, pauvre citoyen de Corinthe, est épuisé par la maladie. Il désire que ses amis prennent soin de sa femme et de sa fille, effondrées au pied du lit. L'un de ses amis écrit ses dernières volontés, tandis que l'autre prend son pouls. Tout en étant absorbés dans leur tâche, ils font - silencieusement - le serment d'exécuter ces volontés. Le tableau est entièrement au service de l'expression de la douleur.

Dans ses essais de 1757 et 1758 sur le théatre, Diderot prend exemple sur ce tableau. Il faut représenter l'action de manière simple, sans retournements ni effets compliqués. Ainsi le public est-il touché au plus profond de son âme. Touche-moi, étonne-moi, déchire moi; fais-moi tressaillir, pleurer, frémir, m'indigner d'abord; tu récréeras mes yeux après, si tu peux, dit-il.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
FriedTheatralite

JJ.LJJ

UTragedie

Rang = Vdrame
Genre = MR - IB