Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Théatralité de la peinture                     Théatralité de la peinture
Sources (*) : L'antithéatralité française               L'antithéatralité française
Michael Fried - "La place du spectateur - Esthétique et origines de la peinture moderne", Ed : Gallimard, 1990, p164

 

Homere chantant ses vers aux Grecs (Jacques-Louis David, 1794) -

Quand la peinture se théâtralise, il faut des artefacts pour faire croire qu'il n'y a personne au monde que les personnages du tableau

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

En 1794, alors qu'il est incarcéré au Luxembourg à la suite de la chute de Robespierre, David reprend la composition qu'il avait mise en oeuvre en 1781 avec son Bélisaire. Homère déclame devant une cité grecque assemblée. Sa physionomie ressemble à celle du Bélisaire (qui lui-même aurait été inspiré d'anciennes représentations d'Homère, ce qui clôt le cercle). Comme Bélisaire, Homère conserve un corps magnifique, mais il est aveugle et réduit à la mendicité. Le public grec l'écoute, absorbé dans sa déclamation - que le spectateur n'entend pas. Quelques jeunes femmes, sur la droite, apportent de la nourriture.

David, à cette époque, perd confiance dans les moyens d'expression de la grande peinture [En témoigne son Joseph Bara, qui date de la même année]. Dans la composition oblique qu'il choisit, le spectateur est placé sur le côté, comme s'il était en coulisses, ou comme s'il fallait absolument démontrer qu'il est vraiment exclu de la scène. Mais lui, contrairement au public grec, peut voir les jeunes femmes qui font la charité au poète.

 

 

Les jeunes femmes ne veulent pas qu'on les voie. Mais en se cachant derrière le mur, elles s'exposent sans le savoir au regard du spectateur. Contrairement à l'effet que produisait la gravure du tableau de Bélisaire que Diderot attribuait à Van Dyck, il faut un artefact pour faire sentir que le spectateur est absent; mais alors il se cache implicitement, il prend la position du voyeur.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
FriedTheatralite

FU.KLF

AntiTheatral

FF.LFF

YDavidHomere

Rang = YDavidHOmere
Genre = MR - IB