Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La logique des images                     La logique des images
Sources (*) :              
Gottfried Boehm - "Par-delà le langage? Remarques sur la logique des images", Ed : trivium.revue.org`, 2004, p2

 

La danse (Henri Matisse, 1909-10) -

A la différence des médias, les images n'existent pas en tant que technologies générales, mais dans leur singularité sensuelle et polysémique

   
   
   
                 
                       

logo

 

Wittgenstein démontre qu'on ne peut pas fonder la parole et le langage sans faire appel à l'intuition et à l'imagination. Les concepts langagiers ne sont plausibles que sur la base de la langue courante. Le "sens du réel" dépend de concepts flous, qui ont une fonction indicatrice. Quand nous percevons un objet, nous le supposons inscrit dans un horizon qui nous permet de choisir parmi les possibles, ou de distinguer une "vraie" chose d'une attrape visuelle. Grâce à cet horizon fluctuant, indéterminé et potentiel, nous acceptons ou refusons une détermination. Mais l'image et l'horizon restent distincts. La contamination de l'un par l'autre entraîne un surplus imaginaire.

L'image est singulière, et aussi polyvalente et diverse. Elle attire notre attention par plusieurs aspects (différence iconique). Même si l'image forme une unité optique, des oppositions et contrastes apparaissent entre ces éléments. La focalisation se déplace. Ce qui se présente à notre vue (par exemple d'abord le proche, puis le lointain) peut varier, car l'image aussi nous regarde. L'image ne devient entièrement image que quand nous lui donnons un sens.

 

 

Quelle est la "chose" de l'image? L'attention doit-elle se fixer sur les figures roses, ornementales, ou sur l'horizon qui fluctue entre le bleu du ciel et le vert du sol? Ce sont les figures que nous voyons d'abord, mais dans un second temps le fond s'avance vers nous. L'arrangement n'est pas figé. Le mouvement des danseuses coopère avec un autre mouvement. Les plans de l'image s'échangent et se stimulent réciproquement. De cette interaction naît un sens spécifique, iconique.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Boehm
BoehmImage

FF.LDF

UimagesUnicite

Rang = NISing
Genre = MK - NG