Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Heidegger                     Derrida, Heidegger
Sources (*) :              
Jacques Derrida - "Psyché, Inventions de l'autre (tome 2)", Ed : Galilée, 2003, p43

 

Les mains de Heidegger, telles qu'il a voulu les mettre en scene -

Eloignée de tous les autres organes par l'abîme de la parole et de la pensée, la main est la "monstruosité" de l'homme, cet être qui montre, donne et reçoit

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Selon Heidegger, la particularité humaine, sa singularité, c'est la main. Elle ne se compare à aucun autre organe. Elle a quelque chose de particulier, de différent, de dissemblable par rapport à tous les autres organes. Quoi? Ce n'est pas la capacité de préhension, de saisie, que l'homme partage, par exemple, avec le singe. C'est [toujours selon Heidegger] un pouvoir-donner, un pouvoir-recevoir. Le travail artisanal est le gardien d'une double vocation : d'une part, montrer ou faire signe; d'autre part donner, se donner. Dans cette chose, la main, se rassemblent et se croisent ce qui garde, ce qui porte. Chaque mouvement, chaque geste est porté dans la pensée, qui est le travail le plus difficile de la main, celui qui donne et prend sans rien manipuler : rendre présent, mais sans la chose.

-------

En ancien français, le mot monstre est utilisé pour désigner, dans un morceau de musique, les coupes de vers dans une mélodie. Le "monstre" sert à montrer, comme une montre. La main, cette chose à part, a quelque chose de monstrueux. Elle est quasiment séparable du corps. C'est elle qui, par son être, éloigne infiniment l'homme de l'animal. C'est elle qui fait de l'homme un signe ou un monstre.

 

 

Dans les photos où il se met en scène, Heidegger met ses mains en avant. C'est ainsi qu'il définit l'humain, par ses mains, par opposition à l'animal ou à la technique qu'il dénonce comme productiviste ou utilitariste. La main est artisanale. Elle offre, elle reçoit, elle garde, elle porte, elle trace, elle désigne. Heidegger ne pouvait écrire qu'à la plume, sans machine. Sur une autre photo, on voit sa main (et elle seule) déborder le cadre. Délibérément mise en scène, elle démontre que l'homme est un être de monstration, dont le propre est la main.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaHeidegger

IM.LIM

VMonstre

Rang = VH
Genre = MK - NP