Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Patricia Falguières                     Patricia Falguières
Sources (*) :                
Patricia Falguières - "Aire de jeu - A propos du théatre et des arts au XXème siècle", Ed : Centre Pompidou, 2007,

Aire de jeu - A propos du théatre et des arts au XXè siècle (Patricia Falguières; in numéro 101 des Cahiers du Musée National d'Art Moderne, automne 2007) [CMNAM101ATA]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

"Art and Objecthood", de Michael Fried, demeure l'un des essais critiques les plus désaccordés à son temps qu'ait produit le 20ème siècle. C'est ainsi que Patricia Falguières commence son article intitulé "Aire de jeu, A propos du théatre et des arts au 20ème siècle", publié dans le numéro 101 des Cahiers du Musée National d'Art Moderne. L'affirmation est nette et tranchée. Michael Fried dénonçait ce qu'il appellait la théatralité des oeuvres minimalistes de l'époque (1967). Il estimait qu'avec cette théatralité, c'était l'art lui-même qui était menacé. Or, dit Patricia Falguières, c'est tout l'art du 20ème siècle qui est théatral, et pas seulement les minimalistes. Michael Fried s'est donc complètement trompé : ce qu'il considérait comme un danger mortel était précisément l'avenir de l'art, la direction vers laquelle l'art a évolué. L'affaire semble donc entendue, sauf qu'on peut trouver dans la position de Patricia Falguières un paradoxe. En repérant la montée de la théatralité, Michael Field avait-il raison? Oui, sans doute. S'il s'est trompé, ce n'est pas par ce diagnostic-là, c'est par le jugement plus général qu'il portait, selon lequel cette théatralité minimaliste pourrait bien être un danger mortel pour l'art.

Curieusement, dans son argumentaire, Patricia Falguières ne fait jamais allusion à la trilogie que Michael Fried a rédigée ultérieurement sous le titre général "Esthétique et origine de la peinture moderne" (publiée en français entre 1990 et 2000) - qui pourtant prolonge l'article de 1967 et y apporte de nombreux compléments historiques. Elle ne fait pas non plus allusion aux réponses données par Michael Fried aux critiques de ses détracteurs. Non. son argument est factuel : l'art actuel étant de part en part théatral, et cet art n'étant (apparemment) pas mort, et donc vivant, cela prouve que Michael Fried s'est lourdement trompé.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

La survie des formes artistiques ne dépend pas de leur capacité à mettre le théatre en échec, mais au contraire de la multiplication des liens entre le théatre et les arts plastiques

Aire de jeu - A propos du théatre et des arts au XXè siècle (Patricia Falguières; in numéro 101 des Cahiers du Musée National d'Art Moderne, automne 2007) [CMNAM101ATA]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
FalguieresParcours

B2.007

YYA.2007.Falguières.Rang = YYA
Genre = -