Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Michael Fried - "Le réalisme de Courbet, Esthétique et origines de la peinture moderne, tome 2", Ed : Gallimard, 1993, p126

 

La vallee de la Loue par temps d'orage (Gustave Courbet, 1849) -

Courbet représente dans la peinture une scène d'activité imaginaire : celle du spectateur qui circule à travers le paysage

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Ce tableau a été peint dans les mêmes années (vers 1848-50) que les grandes oeuvres qui ont fait connaître Courbet : Après-dînée à Ornans, les Casseurs de pierre, l'Enterrement à Ornans. Il donne l'occasion de souligner un aspect de sa peinture : un effet de mouvement général qui attire le spectateur à travers le champ pictural. Ici le cadre magnifique nous invite à observer la falaise massive, puis la chaîne de collines qui progresse vers l'horizon, puis le ruban de la Loue qui finit par échapper à notre champ de vision, puis le minuscule village (dans lequel on pourrait reconnaître, si on l'agrandissait, le cimetierre ou prend place l'Enterrement) [sans parler du ciel, qui tend à absorber le regard]. Les deux hommes que l'on devine au premier plan sont nos doublures, comme elles sont celles du peintre. Ne pouvant pas nous restreindre à un seul point de vue, nous procédons par un mouvement lent, serpentin, durable, à travers l'espace du tableau.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael

WCourbetImagination

Rang = WCourbetIg
Genre = MR - IB