Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Gustave Courbet                     Gustave Courbet
             
Gérard Sith - "Passage de l'éclaircie", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 30 décembre 2009

 

La fosse de l'Enterrement a Ornans (Gustave Courbet, 1849) -

Dans la fosse de l'"Enterrement à Ornans", Courbet voudrait enterrer la peinture d'histoire; mais la fosse reste ouverte

   
   
   
                 
                       

logo

 

Entre le bedeau, le fossoyeur, une dame en pleurs, un républicain de 93 en bas bleus, devant toute la famille réunie et au-delà devant la République en devenir (on est en 1849) et le monde entier, Courbet prononce l'oraison funèbre (picturale) de la peinture d'histoire. Cette fois c'est terminé, l'artiste ne fera plus l'apologie des pouvoirs politiques. Il ne racontera plus rien : ni histoire, ni récit, ni anecdote. Il a bien mieux à faire. Mais justement, quoi? On a reproché à Courbet de n'avoir rien à dire, de faire une peinture vide, dénuée de tout intérêt dramatique ou moral. Sa peinture, démocratique, se mettait au niveau du peuple, absorbé dans la vie de chaque jour. Devant eux, une fosse vide et un crâne en attente du défunt inconnu sur lequel aucun autre indice n'est donné que l'existence de cette foule et de cette fosse qui s'avance au-devant du tableau. Vers qui? Vers le peintre? Vers nous, spectateurs, qui sommes appelés à rejoindre ces braves gens dans la même fosse?

Cette cérémonie dont les historiens d'art sont capables d'identifier chaque personnage, dont on connaît le lieu et la date, ne correspond pas à l'enterrement d'une personne définie. C'est n'importe quel enterrement, l'enterrement en général, saisi dans l'instant où ni le cadavre, ni le cercueil ne sont encore arrivés (pas plus ceux du mort que les nôtres).

On trouvera ici et deux reproductions du tableau dans son ensemble. La fosse occupe le centre d'un mouvement sinoueux, et détermine deux positions possibles pour le spectateur.

 

 

Courbet peint un trou autour duquel la geste sociale se déploie, mais ni la foule, ni le cercueil, ni la terre meuble, ne suffiront jamais à le combler.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Gérard
CourbetParcours

KN.LKN

WFosseOrnans

Rang = YFosseCourbet
Genre = MR - IB