Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Ponge signe pour la chose                     Ponge signe pour la chose
Sources (*) : Derrida, date et signature               Derrida, date et signature
Jacques Derrida - "Signéponge", Ed : Seuil, 1988, pp42-3 Francis Ponge

[Ponge contracte une alliance infiniment inégale avec la chose : en lui sacrifiant tout, il se l'approprie et signe en son nom propre - afin de faire de son texte la signature de la chose]

Francis Ponge
   
   
   
Derrida, l'alliance Derrida, l'alliance
Faire oeuvre ébranle la signature               Faire oeuvre ébranle la signature    
Oeuvre, mise en abyme                     Oeuvre, mise en abyme    

Selon l'hypothèse de Jacques Derrida, l'oeuvre de Francis Ponge serait le lieu d'une double signature :

1. (Francis Ponge signe). Francis Ponge ne parle pas comme un philosophe, par concepts et généralités, mais signe en son nom propre. Il prend un engagement devant la chose : c'est elle qui va parler, mais comme elle est muette, elle ne pourra parler que par l'intermédiaire de sa signature à lui. Il se sacrifie en son nom. En se soumettant à sa loi, il l'oblige à parler et signe à sa place. Il se l'approprie. Il érige sa signature en chose. Son texte est un événement chaque fois singulier, daté, borné, unique, irremplaçable.

2. (La chose signe). Il faut que ce soit la chose elle-même qui signe son texte, qu'elle s'auto-affecte. C'est la condition pour qu'elle puisse se passer de la signature de Ponge. D'où le parti-pris de Ponge pour le propre, sa crainte du sale, du souillé. Il travaille à la purification de la chose afin qu'elle puisse, elle, dans un second temps (re-marque), signer et nommer le texte.

3. (Les deux signatures s'effacent : il n'y a plus ni auteur, ni objet). Mais la chose est tout autre - elle est indifférente, non concernée, absolument hétéronomique, ni sujet, ni discours. Elle ne demande rien. C'est elle qu'il faut respecter, elle qui dicte sa loi. En lui dédiant son écriture singulière, Ponge accepte un redoublement de signature (une contresignature) qui équivaut à l'effacement de sa signature à lui. Le texte se transforme en inscription légendaire, analogue à un oracle ou un proverbe : oeuvre-chose ou oeuvre-objet, monument infini, colossal, athéologique. La loi qu'il instaure, sa décision de se transformer lui-même en éponge ou subjectile, cette loi est immédiatement transgressée par la singularité et l'unicité de son écriture. Une mise en abyme, chaque fois, se répète.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Francis Ponge, qui s'est engagé à ne rien écrire qu'il ne puisse signer, confond son texte avec sa signature : son oeuvre est un événement chaque fois unique, irremplaçable

-

Ponge obéit à une double injonction : 1/ (érection) instituer ou monumentaliser sa signature 2/ (détumescence) la laisser se décomposer dans le texte

-

[Signer un texte ou une oeuvre, c'est trancher proprement, l'arrêter, en faire une chose]

-

Pour que la chose s'affecte elle-même, il faut qu'elle se vive propre, non souillée, devant l'infection qui menace

-

Ecrire, aujourd'hui, c'est mettre en abyme sa signature pour qu'elle disparaisse

-

La marque ne va jamais sans son redoublement : re-marque qui répète le premier mot, le signe et le nomme

-

L'opération propre de Ponge est la mise en abyme : son écriture se désigne et s'inscrit elle-même comme acte

-

Pour Francis Ponge, la chose n'est pas seulement ce qu'on peut décrire ou connaître, c'est le tout-autre qui dicte sa loi et m'adresse une demande, à moi dans ma singularité

-

Le référent est inépuisable : c'est la chose qui se tait, appelle et ne répond jamais; c'est l'autre, le signe de l'altérité absolue

-

La chose qui fait loi est au plus proche, et aussi toute autre - en elle jouit la vérité, comme en la serviette-éponge de Ponge

-

Francis Ponge est une éponge, un subjectile équivoque, aussi indécidable qu'un hymen

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
PongeChose

AA.BBB

DerridaSignature

UL.LUL

PongeParcours

DD.LDD

DerridaAlliance

KP.LKP

ArchiOeuvreSignature

NP.LHP

ArchiOeuvreAbyme

MD.LDD

KA_PongeChose

Rang = QPonge
Genre = -