Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'invention                     Derrida, l'invention
Sources (*) : Derrida, l'événement               Derrida, l'événement
Jacques Derrida - "Psyché, Inventions de l'autre (tome 1)", Ed : Galilée, 1987, pp14-15

 

L'invention (Paul Klee, 1934) -

Derrida, l'héritage

La structure de l'invention est singulière : c'est un événement que n'annonce aucun horizon d'attente, mais qu'un autre, un héritier, doit reconnaître

Derrida, l'héritage
   
   
   
Technique calculable, incalculable Technique calculable, incalculable
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pour définir l'invention, Jacques Derrida part de la conception de l'allégorie développée par Paul de Man. L'allégorie est séquentielle, fictionnelle, elle est narrative, mais elle a aussi pour charge d'articuler l'ordre de la vérité. Elle part d'un fond commun de ressources et de possibilités, pour en tirer une proposition nouvelle, au moins une, qu'elle soumettra à l'autre. C'est ainsi que procède aussi l'enfant : partant du langage qu'il découvre, du désir de ses parents, de la communauté sociale à laquelle il se rattache, il doit s'inventer sa vérité originale à lui, qui est à la fois une (ré-)invention et un maillon dans une généalogie. Pour désigner cela, on se sert d'un ensemble lexical d'origine latine : venir / venue / invention / événement / avènement / avenir / aventure / convention. Le nouveau, ce qui arrive pour la première fois, l'inaugural qui est véritablement autre, unique, celui qui advient, ne peut valoir pour l'avenir que s'il est reconnu, légitimé par un consensus ou par un système de conventions. Pour inventer, il faut frayer une voie, signer une singularité, mais il faut aussi répéter, réinscrire dans une chaîne de générations.

 

 

Inventions de l'autre (au pluriel) est le sous-titre d'un recueil de textes écrits entre 1978 et 1990, paru en deux tomes aux éditions Galilée. Ecartant la chronologie, Jacques Derrida a choisi d'ouvrir le premier volume par un texte intitulé Psyché, Invention de l'autre (au singulier) qui regroupe deux conférences prononcées en 1984 et 1986. Dans ce texte, il s'interroge sur la façon dont, lui, il invente. Que vais-je pouvoir inventer encore? commence-t-il par écrire. Une véritable invention devrait être imprévisible, mais l'est-elle véritablement? Introduit-elle une illégalité, une rupture de contrat? Elle suppose une structure où, en parlant, en écrivant, on ne produit pas une présence à soi mais on se projette comme autre, une structure réflexive où, en parlant de soi, on laisse une trace ailleurs.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaInvention

DD.LDD

DerridaEvenement

FI.LEF

DerridaHeritage

EI.LEI

TechniqueIncalculable

FC.LFF

UInvention

Rang = MInvention
Genre = MP - IB