Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Homo sacer                     Homo sacer
Sources (*) :              
Giorgio Agamben - "Homo sacer I. Le pouvoir souverain et la vie nue", Ed : Seuil, 1997, p91

 

Autoportrait (Egon Schiele, 1914) -

L'"homo sacer" fait l'objet d'une double exception : il est exclu de la juridiction humaine, et aussi de la juridiction divine

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans le droit romain archaïque, est "homo sacer" un homme :

1. Qu'on peut tuer impunément - il est donc exclu de la justice humaine, extérieur à la sphère profane. La loi s'applique à lui, mais seulement en se désappliquant, en se retirant de lui. Le fait que le meurtre soit licite le maintient dans la communauté dont il est exclu.

2. Qu'on ne peut pas sacrifier - il est donc exclu de la justice divine. S'il appartient aux dieux, c'est dans la forme de l'insacrifiable. Le tuer n'est pas un sacrilège.

Au début du 20ème siècle, les anthropologues ont voulu expliquer cette position ambiguë par des facteurs psychologiques. La notion de sacré aurait été, comme celle du tabou, essentiellement ambivalente. Mais cette explication ne résiste pas à une analyse qui prenne en compte la figure de l'"homo sacer" dans sa dimension politique. Sous cet angle, la double exception dont il fait l'objet le rapproche de l'état d'exception tel qu'il est défini dans les sociétés modernes.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Agamben
HomoSacer

DD.LDD

U.sacer

Rang = Uhomosacer
Genre = MR - IB