Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, dédoublement                     Derrida, dédoublement
Sources (*) : Derrida, le nom               Derrida, le nom
Jacques Derrida - "Ulysse gramophone, Deux mots pour Joyce", Ed : Galilée, 1987, p115

 

Derrida-rire (Pascual Pariselli, 2010) -

Derrida, sur sa vie

Il y a deux "r" dans le nom de Derrida, comme dans "rire", et deux "d", comme dans "dédoubler"

Derrida, sur sa vie
   
   
   
L'oeuvre, et le paradoxe du "oui" L'oeuvre, et le paradoxe du "oui"
Du patronyme J.D. à l'autre nom               Du patronyme J.D. à l'autre nom  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

C'est une remarque que Jacques Derrida fait lui-même, au détour d'une phrase sur l'Ulysse de James Joyce. En somme, à travers le lapsus téléphonique qui m'a fait dire ou qui a fait entendre "ouï dire", c'est "oui rire" qui se frayait un passage, et la différence consonantique du "d" au "r". Ce sont d'ailleurs les seules consonnes de mon nom. "d" et "r" sont, dit-il, les seules consonnes de son nom, mais il ne précise pas que toutes deux, elles sont doubles. Les deux "r" du mot rire sont au centre du nom. A gauche, on trouve la lettre "D" et à droite la syllabe "da" (oui en russe). Ce double dédoublement fait quatre - le chiffre de la dissémination. Mais tandis que le "d" se prononce deux fois, le "r" ne se prononce qu'une fois. Dans le cas du "d", le dédoublement s'entend [comme dans le mot dédoublement], tandis que dans le cas du "r", il ne s'entend pas - et d'ailleurs Jacques Derrida le passe sous silence (bien qu'on retrouve ce dédoublement dans rire).

[Mauvais jeu de mots : gramophoniquement, le nom Derrida déride, mais pour déclencher le rire, il ne faut pas l'entendre, il faut le lire, quite à laisser tomber le (a) de la fin... (celui de Lacan?) ou à le remplacer par un second (e), la lettre muette de la langue française.].

 

 

Dans la prononciation du nom Derrida, le rire ne se lit que par anagramme. Il est inaudible, contrairement, par exemple, au oui de ouï-dire (sous-titre retenu pour le texte sur James Joyce où l'on peut lire l'observation que Jacques Derrida fait sur son propre nom). Mais s'il ne s'entend pas, cela n'empêche pas d'en parler : "Même si je pouvais dire que j'essaie dramatiquement d'être franc ou responsable, jamais je ne dirais sans rire que je le suis" (Déplier Ponge p111).

Quand on ôte les consonnes, restent trois voyelles distinctes, e-i-a, ou dans l'ordre alphabétique, A - E - I, ce sont les trois premières de la liste canonique française, A-E-I-O-U, dont il sera question plus loin dans le texte sur Joyce (p131).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaDouble

VG.LDG

DerridaNom

VD.LDF

DerridaBiographie

1928.NO.DER

OeuvreOuiRire

VN.LLD

DerridaPatronyme

IE.LLI

YDerridaNom

Rang = VDerridaNom
Genre = MP - DET