Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'homme est l'être qui nomme                     L'homme est l'être qui nomme
Sources (*) :              
Walter Benjamin - "Oeuvres I", Ed : Folio-Gallimard, 2000, p151 - Sur le langage en général et sur le langage humain

 

Les voyages de l'ame (Howard Pyle) -

Par la révélation, concept central de la philosophie du langage, l'esprit - interpellé dans le nom - et le langage sont en relation univoque

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Toute expression, pour autant qu'elle communique des contenus spirituels, appartient au langage. Son essence spirituelle [le sens, le signifié] est immédiatement contenue dans son essence linguistique [le mot, le signifiant]. Cette identité entre esprit et langage implique une liaison intime entre philosophie et religion. En effet, dans la révélation, le verbe intangible est la condition unique et suffisante pour que s'exprime la nature divine de l'essence spirituelle. Celle-ci repose exclusivement sur l'homme et son langage.

Le langage des choses est imparfait et muet. Il se différencie du langage humain par le fait que les choses ne peuvent communiquer entre elles que par leur communauté matérielle. Au contraire le langage humain peut entrer en communication immatérielle - voire "magique" - avec les choses. Il peut les traduire [en disposant d'un degré de liberté supplémentaire]. Le son [signifiant] est le symbole de cette immatérialité.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

BenjaminW
LangageNom

GD.KDG

VRevelation

Rang = Vrevelation
Genre = MR - IA