Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, retrait, effacement                     Derrida, retrait, effacement
Sources (*) : Derrida, l'innommable               Derrida, l'innommable
Jacques Derrida - "Psyché, Inventions de l'autre (tome 1)", Ed : Galilée, 1987, pp86-87

 

Un trait innomme (Shutong Quo, 2011) -

Derrida, l'archi - trait, le trait et son retrait

Un trait ou "archi-trait", innommé, ouvre en se retirant la possibilité du langage, du logos, de la langue et de l'inscription parlée autant qu'écrite

Derrida, l'archi - trait, le trait et son retrait
   
   
   
Derrida, l'écriture Derrida, l'écriture
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida n'utilise pas le syntagme "archi-trait". Il parle de "quasi-archi-lexique" chez Heidegger, quand celui-ci croise deux familles de mots [Ziehen (Zug, Bezug, Gezüge, durhziehen, entziehen, etc...) et Reissen (Riss, Aufriss, Umris, Grundriss, etc...)] pour désigner cela [que nous nommons ici "archi-trait"] qui est indésignable. Par ce "quasi-archi-lexique", c'est la différence ontico-ontologique qui est interprétée, par Derrida, comme entaille originaire, possibilité de la différence dans le langage, différance.

L'archi-trait, donc, si l'on en reste à ce mot pour éviter les périphrases, est l'entame (Aufriss), l'ouverture traçante, frayante, qui donne la possibilité de nommer, mais n'est pas nommable elle-même. Ce trait décrit, chez Heidegger, le voisinage entre Dichten (poésie, dans la traduction usuelle et contestable) et Denken (pensée). Plus originaire que les deux, il marque entre eux l'écart, la limite, la marge, leur altérité irréductible, et aussi scelle leur alliance, leur ouverture l'un à l'autre. Mais par rapport à eux, il ne renvoie à aucun propre. Il n'est pas une instance autonome. Structurellement en retrait, il n'est rien. Il s'inscrit, mais son inscription "n'arrive qu'à s'effacer".

Et le discours métaphysique ou bien, si elle avait une unité, "la" métaphysique elle-même (ce voilement de l'être), ne serait que le régime des oppositions qui apparaissent à partir de ce retrait, qui se déterminent à partir de lui, comme une figure sur un fond.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaRetrait

CJ.LJF

DerridaInnommable

CG.LGG

TraitRetrait

CD.LED

DerridaEcriture

BG.KGG

Utrait

Rang = Ktrait
Genre = DET - DET