Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Babel, mot polysémique                     Babel, mot polysémique
Rien de nouveau sous le progrès               Rien de nouveau sous le progrès
Pierre Bouretz - "La Tour de Babel", Ed : Desclée de Brouwer, 2003, p21

 

La construction de la tour de Babel -

La faute de la génération de Babel, c'est qu'ils n'étaient pas préoccupés de l'avenir : ils imaginaient que leurs descendants poursuivraient jusqu'à la fin leur rêve de progrès

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Les hommes de Babel étaient persuadés que le construction ne pouvait pas échouer. Si eux-mêmes n'avaient pas assez de temps, ou s'ils ne réussissaient pas à maîtriser les techniques, leurs descendants continueraient et trouveraient des solutions. Mais, comme le remarque Kafka, les fondations peuvent avoir été insuffisantes, et comme le remarque Stéphane Mosès, les descendants peuvent changer d'avis. La temporalité n'est pas neutre, elle n'est pas ouverte sans limite aux entreprises humaines. Le temps n'est pas indéfiniment disponible. Devant une entreprise démesurée, une rébellion peut intervenir, les forces peuvent s'épuiser. La guerre, la discorde, les jalousies, le désespoir peuvent conduire à l'interruption du travail. L'accroissement du savoir-faire comme l'envie de se battre ne sont pas éternels.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bouretz
BabelTexte

GF.LLF

ProProgres

XB.BBD

UBabelProgrès

Rang = XBabelAvenir
Genre = MR - IB