Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Courbet, art féminin?                     Courbet, art féminin?
Sources (*) : Courbet, autoportraits               Courbet, autoportraits
Michael Fried - "Le réalisme de Courbet, Esthétique et origines de la peinture moderne, tome 2", Ed : Gallimard, 1993, p204

 

Les Demoiselles du bord de Seine (Courbet, 1856) -

L'antithéatralité française

[La fusion du peintre, du modèle et du spectateur dans la peinture de Courbet ruine les oppositions voir / être-vu ou actif / passif, ce qui produit un art aussi féminin que masculin]

L'antithéatralité française
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans sa métaphysique, l'entreprise de Courbet vise à fusionner quasi-corporellement, en tant que peintre-spectateur, avec les personnages de ses toiles. Cela vaut si ces personnages sont des hommes, s'ils se partagent entre hommes et femmes, ou s'ils sont des femmes comme dans les Demoiselles du bord de Seine ci-contre. Cette position anti-théatrale où le spectateur n'est pas extérieur à la scène, mais est absorbé en elle, met en question les séries d'oppositions de genre admises dans la culture occidentale comme regardeur / objet du regard, avoir / être, actif / passif, possession de l'autre / manque à l'autre. Même si Courbet, dans sa vie courante, se comportait en suivant les conventions masculines, il s'aligne souvent dans sa peinture sur le côté féminin - mais pas toujours, car ses tableaux participent aussi de l'érotisme masculin, ce qui contribue à leur caractère troublant.

Dans les Cribleuses de blé, la Source ou l'Atelier, le peintre fusionne avec des personnages féminins. Ceux-ci sont à la fois actifs et passifs. Leurs mains sont disposées comme la palette et la brosse du peintre; le regard du peintre se transporte dans la peinture, les identités de genre sont déstabilisées. Dans la Fileuse endormie, la quenouille ressemble à un phallus féminin.

Les Demoiselles du bord de Seine sont des femmes faciles, prostituées ou du demi-monde, comme l'indique le chapeau masculin oublié sur le bateau. L'une d'elles est en déshabillé. Mais le plus frappant dans ce tableau est la prolifération de l'imagerie florale : les bouquets, les fleurs du pré, les motifs des robes. De son index, la jeune femme du premier plan désigne une branche en fleurs. Elle la tient de la main droite, comme le peintre tient sa brosse, tandis que la palette est représentée par le bouquet central et l'efflorescence qui marque l'ensemble de la peinture. Ainsi ces deux femmes peuvent-elles être interprétées comme des métaphores de l'acte de peindre, qui est masculin. La différence sexuelle ne se situe pas entre le regardeur et le tableau, mais à l'intérieur du tableau, comme Jo, la belle Irlandaise ou La Femme au perroquet.

Cette ambiguité influencera profondément Manet lorsqu'il peindra le Déjeuner sur l'herbe.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'objectif majeur - quoiqu'impossible - de l'entreprise anti-théâtrale de Courbet est l'incorporation du peintre-spectateur au sein de la toile

-

[Les toiles de Courbet sont des représentations déplacées et métaphoriques de l'effort mental et physique qu'exige l'acte de peindre]

-

Gustave Courbet instaure, entre le peintre-spectateur et sa peinture, une relation radicalement oblique - jusqu'à en devenir impossible

-

Gustave Courbet brouille les conventions du Nu féminin

-

Courbet restitue la différence sexuelle à l'intérieur même du peintre-spectateur, plutôt qu'entre lui et l'objet de ses représentations

-

Le basculement de l'art moderne vers la représentation de la laideur commence en 1865-66 avec le tableau de Courbet, l'Origine du Monde

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
CourbetFemme

AA.BBB

CourbetAbsorbement

KF.LKF

AntiTheatral

IE.LIE

LF_CourbetFemme

Rang = WCourbetFemme
Genre = MR - IB