Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Courbet, art féminin?                     Courbet, art féminin?
Sources (*) :              
Michael Fried - "Le réalisme de Courbet, Esthétique et origines de la peinture moderne, tome 2", Ed : Gallimard, 1993, pp215-6

 

Jo, la belle Irlandaise (Courbet, 1866) -

Courbet restitue la différence sexuelle à l'intérieur même du peintre-spectateur, plutôt qu'entre lui et l'objet de ses représentations

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Joanna Heffernan a le regard tourné vers un miroir qu'elle tient de la main gauche, tandis qu'elle passe sa main droite dans sa chevelure, comme pour mieux la voir. Cet acte insolite peut être rapproché du geste de Courbet en train de peindre : de la main droite, il tient sa brosse, et sa palette de la main gauche. Ainsi la chevelure a-t-elle une valeur à la fois féminine et masculine. La brosse est un objet de plaisir, et la jeune femme aussi, dont quelques boucles semblent s'écouler vers le spectateur, comme dans La Source ou Le Ruisseau du puits noir.

Ainsi cette image de femme, avec le petit doigt tendu comme un phallus, a-t-elle quelque chose d'androgyne. Elle attire en elle le spectateur, invité à la place du peintre.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
CourbetFemme

EF.LEF

USexesCourbet

Rang = WCourbetSexes
Genre = MR - IB