Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le Tout se disloque                     Le Tout se disloque
Sources (*) :              
Franz Rosenzweig - "L'étoile de la rédemption", Ed : Seuil, 2003, p84

 

Allees et venues (Gauguin, 1887) -

Dans la vision métalogique, de chaque chose singulière en tant qu'individu, un chemin mène à la totalité

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'individu surgit dans la naissance. C'est un miracle plénier, avec la force bouleversante de l'imprévu, de l'imprévisible. Dans cet événement, l'essence du monde se reflète. L'individu vient au monde sans lien ni relation, puis il perd de ses possibilités en entrant dans l'espèce, en devenant partie du monde. Le monde [métalogique] s'organise, mais contrairement au monde de l'idéalisme, il ne remplit pas tout. Il n'est qu'un ensemble, la totalité de ses parties. Toute partie a son chemin propre vers l'ensemble - sa chute propre. Dans la philosophie (de Hegel à Schelling) le singulier se déduit de l'ensemble, le système est impersonnel. Même le philosophe singulier n'a pas de point de vue personnel.

La vision métalogique crée un nouveau concept de philosophie, où le système est fondamentalement pluridimensionnel. De chaque point singulier, des fils courent vers l'autre, vers l'ensemble. Le système singulier ne peut réaliser l'idée de l'ensemble du monde que relativement, d'un point de vue subjectif. On aboutit à un monde organisé, structuré.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rosenzweig
RosenzMeta

EI.LEI

UMetalogique

Rang = QLechemin
Genre = MR - IA