Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Franz Rosenzweig                     Franz Rosenzweig
             

 

-

Page créée par le scripteur le 3 août 2010.

[A partir de Franz Rosenzweig (1886-1929)]

   
   
   
                 
                       

logo

 

Né en 1886 et mort prématurément de maladie en 1929, Franz Rosenzweig a étudié la médecine, l'histoire et la philosophie. En 1912, sa thèse de doctorat porte sur Hegel et l’Etat (publiée en 1920). Comme beaucoup d'autres Juifs allemands de son époque, il songe à se convertir au christianisme, mais au dernier moment, en 1913, il décide de passer une ultime journée de Kippour dans une synagogue berlinoise. Impressionné par cet office, il décide de rester dans le judaïsme. Entre 1913 et 1921, il subit l'influence d'Hermann Cohen et entre en relation avec Martin Buber.

Rosenzweig a commencé à écrire L'Étoile de la Rédemption dans les tranchées, sur des cartes postales envoyées à sa famille. Il part de trois notions qui sont pour lui essentielles à toute pensée, toute expérience et toute réalité : Dieu, le monde, l'homme, et les met en relation avec trois autres notions : la Création, la Révélation, la Rédemption. Les deux triangles se rejoignent et se recoupent à la manière d’une étoile de David. Le livre est publié en 1921.

Il fonde ensuite à Francfort une académie d'études juives pour adultes (Freies Jüdisches Lehrhaus), où enseignent les meilleurs spécialistes du judaïsme.

Paralysé les huit dernières années de sa vie, il traduit des poèmes de Juda Halévy puis la Bible avec Martin Buber.

Propositions (les tÍtes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Un langage inaudible d'avant le langage, présent derrière chaque mot, est le fondement silencieux, élémentaire, de la pensée et des langues]

-

[Si l'on renonce au présupposé philosophique de la fusion entre la pensée et l'être, alors le Tout se disloque]

-

[Dans le système de Rosenzweig, la Rédemption désigne l'initiative humaine, en tant qu'elle se tourne vers le monde dans l'attente d'une réalité "autre"]

-

[Dans l'"Etoile de la rédemption" Franz Rosenzweig a voulu renouveler la confiance dans le langage : il faut revenir à la parole, entendre ce qu'elle promet]

-

[Dieu est en premier lieu son néant - dont il s'est séparé]

-

L'essence de l'humain est sa voix, en tant qu'elle résonne dans le silence infini du non-néant humain

-

Tout art demeure sous la loi du monde mythique

-

Le fond de l'oeuvre d'art est, avant toute parole humaine effective, l'identité de l'humain

-

L'être de l'homme est : être dans le particulier

-

L'essence du mythe est une vie fermée sur elle-même, indifférente à l'extérieur, indépendante des lois, et qui ne connaît rien au-dessus ni au-dessous d'elle

-

Par la prière, la révélation jette dans l'avenir le voeu, la question, le cri

-

Pour le héros tragique, le signe distinctif du Soi singulier, c'est qu'il se tait

-

Notre époque a mis en question le présupposé de la philosophie : que le monde est pensable, que son unité comme totalité est fondée par l'unité du logos

-

La langue est le cadeau de noces que le Créateur offre à l'humanité

-

La liberté humaine présuppose le néant, exclusivement le néant et nulle autre chose, car son vouloir est inconditionné et illimité, tandis que son pouvoir lui est refusé dès l'origine

-

Dans la vision métalogique, de chaque chose singulière en tant qu'individu, un chemin mène à la totalité

-

Le monde est une profusion de singularités dont chacune, absolument nouvelle et inouïe, est recueillie dans les vases du logos

-

Nous ne savons rien du monde, mais nous avons foi en lui - nous le comprenons d'emblée, comme une évidence ou comme s'il se comprenait lui-même

-

Le "Non" est un mot-origine, celui du mouvement dont l'Autre se détache

-

Le "Oui" est un mot-origine, celui du commencement

-

Nietzsche est le premier philosophe qui intervienne comme être humain singulier dans la philosophie : avec son nom et prénom, il sort du Tout de la philosophie

-

Ce ne sont pas les mots qui sont la langue, mais les propositions

-

Le Soi singulier s'enracine dans le caractère, qui est défi, et non dans la personnalité, qui n'est que le rôle assigné par le destin

-

En l'enveloppant dans les concepts du Un et du Tout, qui ne sauraient mourir, la philosophie exclut du monde le singulier et son angoisse de la mort

-

La voix singulière monologue; dès qu'elle entre en conversation, elle perd sa singularité

-

Etre créé, c'est avoir conscience d'être constamment en situation de créature, c'est-à-dire en manque face à la providence

-

Le mot "Et" est le troisième mot originel; il présuppose les deux premiers, mais contribue à leur réalité vivante

-

L'"Etoile de la rédemption", c'est Franz Rosenzweig lui-même, en tant qu'il détient à l'avance le sens de la promesse du langage

-

Pour saisir l'homme comme personnalité singulière, il faut une "métaéthique" ouverte sur les questions de la vie

-

Face à l'oeuvre d'art, le spectateur est un Soi totalement solitaire et singulier, enfermé en lui-même

-

Les dangers du christianisme sont : spiritualisation de Dieu, humanisation de Dieu, mondanisation de Dieu

-

Le Coran est issu directement du paganisme car sa révélation est un miracle par elle-même : le texte n'acquiert sa légitimité que par un acte de magie

-

En faisant du "Je" la chose la plus problématique, Kant a inauguré une philosophie négative, de même qu'il y a une théologie négative et une cosmologie négative

-

De Dieu seul on peut dire qu'il est le néant

-

Le christianisme ne tolère pas de limites

-

Pour éveiller l'amour de l'homme, il faut que Dieu infini devienne fini, qu'il s'approche, visage contre visage, personne qui a un nom face à personne qui a un nom

-

La vérité n'est pas dieu, mais dieu est la vérité, dans la mesure où celle-ci se distingue de la réalité

-

L'écoute juive n'est pas celle du dialogue, car elle s'abstient de répliquer

-

Le Tao, totalement dénué d'essence, est l'unique figure possible que l'athéisme puisse admettre s'il veut vraiment être athée

-

L'enracinement dans le Soi le plus profond est le secret de l'éternité du peuple juif, et l'expansion au-dehors le secret du christianisme

-

L'étoile de la rédemption, par Franz Rosenzweig (paru en 1921, édition datée de 2003) [ER]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rosenzweig
RosenzweigParcours

AA.BBB

LY_RosenzweigParcours

Rang = zQuois_Rosenzweig
Genre = -