Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Les promesses du langage                     Les promesses du langage
Sources (*) :              
Marc Crépon - "Les promesses du langage - Benjamin, Rosenzweig, Heidegger", Ed : Vrin, 2001, p45

 

-

La notion d'un "peuple élu" suppose que les menaces qui pèsent sur la civilisation ne seront surmontées que par un bouleversement qui confère à ce peuple une mission sacrée

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'idée d'un "peuple élu" dans le sens biblique ou dans le sens sécularisé du nationalisme moderne, repose moins sur la perpétuation d'une tradition que sur le rapport particulier de ce peuple à l'histoire. Postaluts :

- le présent est fait de misère, de détresse ou de douleur. S'il faut un peuple élu, c'est à cause de ce manque majeur, de ce défaut ou de cette insatisfaction.

- les peuples sont en attente d'un bouleversement, d'un temps nouveau. Pas de "peuple élu" sans cette dimension prophétique.

- pour se défendre contre la menace, le péril, la catastrophe ou même l'apocalypse, il faut un sacrifice ou un meurtre sacré. Le "peuple élu" doit tuer ou être tué. A ce prix seulement il peut remplir sa mission universelle.

- le "peuple élu" a sa culture, sa langue liée à son destin. S'il faut préserver cette langue et cette tradition, c'est à cause des trois premiers points.

 

 

Street Art (auteur inconnu). Photo © D.R.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Crepon
CreponPromesse

NC.KKQ

VElection

Rang = VElection
Genre = MH - DET